L’institut Ricci – Qui sommes-nous ?


L’institut Ricci, en bref…

Centre de recherches et d’enseignements en sinologie, l’Institut Ricci propose des parcours d’études variées à ceux et celles qui, sinisants ou non, recherchent une réflexion approfondie sur les traditions philosophiques et religieuses de la Chine ainsi que sur l’évolution de la société chinoise contemporaine.

Il est abrité par le Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris, l’institut de recherche et d’enseignement supérieur de la Compagnie de Jésus en France. Ses membres travaillent en collaboration étroite avec le corps enseignant du Centre Sèvres et son offre de formation dialogue avec les cours donnés par les facultés dans des domaines tels que les religions du monde ou le dialogue interreligieux.

En savoir plus sur l’actuel directeur : John Lagerwey

L’Institut Ricci de Paris s’inscrit dans un réseau international, en lien avec les instituts de San Francisco – Boston, Taipei et Macau.  

Fondation

L’Institut Ricci, Centre d’études chinoises du Centre Sèvres à Paris, fut la création d’un seul homme, le P. Claude Larre s.j., en 1971.Après 17 années en Chine, au Japon et au Vietnam, Claude Larre était habité de la conviction que toujours quelques grands textes, ceux du taoïsme ou de la médecine traditionnelle, guidaient les Chinois dans leur manière de vivre et de comprendre le monde. L’Institut Ricci fut par la suite dirigé par le P. Michel Masson s.j., François Hominal, Edouard des Diguères, et depuis 2021 par John Lagerwey.

Héritage

En son temps, le Père jésuite Matteo Ricci (1552-1610) a échangé savoirs et visions du respect de l’autre dans sa différence. Au tournant du XVIIe siècle, il interpellait déjà les profondes différences entre les conceptions du monde et manières de faire des Chinois et des Européens. Il y notait que les Chinois se gardaient bien de s’approprier des territoires qui ne pouvaient pas opposer de résistance, mais réprimaient les rébellions de l’intérieur en levant des troupes qui étaient dissoutes une fois le calme revenu.
Aujourd’hui encore les autorités chinoises font un usage de la force bien différent de celui des grandes nations occidentales, et il importe d’être attentif à leurs manières de faire et d’apprécier ce en quoi elles sont empreintes de sagesse.

Activités

L’Institut Ricci offre des enseignements sur les traditions, l’histoire et la culture chinoises, sur la rencontre des cultures, sur la société chinoise contemporaine, sur la langue chinoise, sur la calligraphie et l’enseignement du GO, 围棋 Wéiqí.

Il propose également des expositions de peinture, d’ouvrages, et l’exposition itinérante : Matteo Ricci (1552-1610), pionnier des échanges culturels entre la Chine et l’Europe, et des conférences pour accompagner l’exposition.
L’Institut Ricci publie Le Coin des penseurs (mensuel, sur le site), des ouvrages sur l’histoire intellectuelle de la Chine.

Photo du Père Claude Larre, fondateur de l'Institut Ricci

Le Père Claude Larre

Sinologue émérite, le jésuite français Claude Larre a consacré la majeure partie de sa vie à tenter de rendre accessible aux Occidentaux la force et la clarté de l’esprit chinois. Fondateur de l’Institut Ricci, il fut le maître d’œuvre du Grand Dictionnaire Ricci de la langue chinoise ainsi que le traducteur de grands classiques de la culture chinoise tels le Classique de médecine interne de l’Empereur jaune et le Tao-te-king de Lao-tseu. À la fois érudit et profondément mystique, il disait de lui-même : « J’ai adopté depuis longtemps une vision chinoise de l’existence individuelle. Toute la vie se joue entre une nature particulière donnée et un destin propre qui se découvre jour après jour. »