Vivre le temps de l’histoire. I) L’apocalypse

Commander
RSR couv 108-1 janvier-mars 2020 centresevres

La conception du temps de l’histoire humaine change en la période actuelle où le catastrophisme va jusqu’à prévoir son terme, l’apocalypse selon le langage courant. La première partie du dossier « vivre le temps de l’histoire », consacrée à « l’apocalyptique », ouvre sur le temps biblique, rappel que les temps de crise ont manifesté dans l’histoire cette sensibilité apocalyptique, perception d’une fin inexorable mais aussi appel à une réforme en profondeur. La chute de Rome en 410 et celle de Constantinople en 1453 ont activé la même sensibilité et le même schème, dans une perspective proprement chrétienne, fondée sur une lecture de l’Apocalypse de Jean.

Aujourd’hui, plusieurs problèmes nouveaux sont soulevés (ajournement continuel de la Parousie au risque du discrédit, ou encore transformation des eschatologies juives et chrétiennes en philosophies de l’histoire) jusqu’à entraîner la perte du caractère politiquement subversif ou « réformateur » des apocalypses.

Cahier 108/1 (janvier-mars 2020)