Les Pères de l’Église et la théologie chrétienne

Commander

La lecture des Pères de l’Église a apporté, dans l’histoire, des contributions majeures à la pensée chrétienne. Cette fécondité
s’est notamment vérifiée au XXe siècle à travers l’oeuvre de certains théologiens comme Henri de Lubac ou Hans Urs von Balthasar. Elle s’est manifestée plus largement dans la vie de l’Église qui, avec le concile Vatican II, a puisé dans la tradition patristique une source d’inspiration pour son propre renouveau.

Cependant, alors même que les recherches et travaux sur le christianisme ancien connaissent un développement considérable depuis plusieurs décennies, la théologie chrétienne est aujourd’hui confrontée à de nouvelles questions. Ainsi, quel statut reconnaître à l’exégèse des Pères ? L’écart ne s’est-il pas creusé par rapport à l’héritage de la pensée patristique ? Plus radicalement, les requêtes de théologies «contextuelles» dans divers continents n’obligent-elles pas à prendre distance
par rapport à des traditions qui furent jadis limitées, pour l’essentiel, à des régions méditerranéennes ou européennes ?

Si ces questions doivent être entendues, elles ne sauraient pourtant dispenser la théologie chrétienne de se laisser, aujourd’hui comme hier, inspirer et féconder par les écrits des Pères. Le livre tente justement de mettre en lumière ce qui, à notre époque même, justifie la nécessité d’une théologie patristique. Il montre comment la lecture des Pères contribue à l’intelligence de la foi dans les différents champs de la pensée chrétienne. Il souligne la portée de leurs écrits pour la vie spirituelle et la précieuse nourriture qu’ils offrent ainsi à notre temps.

Michel Fédou, jésuite, spécialiste d’Origène, auteur de nombreux ouvrages, est professeur de patristique et de théologie dogmatique au Centre Sèvres-Facultés jésuites de Paris.

Avec l'(es) enseignant(e)(s) suivant(e)(s):

Michel FÉDOU

Né en 1952 à Lyon. Études secondaires et supérieures à Lyon ; agrégation de lettres classiques en 1974. Entrée au noviciat de la Compagnie de Jésus en 1976, ordonné prêtre en 1984. Études de philosophie et de théologie au Centre Sèvres. Doctorat de théologie en 1988 (thèse sur « Christianisme et religions païennes dans le Contre Celse d’Origène »).

Voir son profil