Paul Ricœur : mal et pardon. Avec un inédit de Paul Ricœur, « Logique, éthique et tragique du mal chez saint Augustin »

Textes édités par Isabelle Bochet

 

La question du mal résonne à travers toute l’œuvre de Paul Ricœur comme une énigme et un scandale : très présente dès les premières œuvres, dans Finitude et culpabilité ou dans Le conflit des interprétations, elle est également au centre de l’inédit Logique, éthique et tragique du mal chez saint Augustin et elle resurgit avec force dans l’essai, Le mal. Un défi à la philosophie et à la théologie.

 

Il n’en est pas de même de la thématique du pardon, qui n’est vraiment développée que dans les dernières œuvres, en particulier dans l’épilogue de La mémoire, l’histoire, l’oubli.

Et pourtant, si, comme le dit Ricœur, « la compassion vient briser le cercle vicieux de la culpabilité », n’est-ce pas à la lumière du pardon qu’il importe de revisiter la question de la faute et même l’excès du mal ? C’est l’hypothèse que suggère cet ouvrage consacré à l’œuvre de Paul Ricœur.

Fruit d’une journée d’étude organisée conjointement par le Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris et le Fonds Ricœur, à l’occasion du centenaire de la naissance de Paul Ricœur (1913-2005), ce volume offre en outre un long inédit de Paul Ricœur, qui éclaire la manière dont il a travaillé Augustin, mais aussi la genèse et l’évolution de sa pensée sur la question du mal.

 

Parution octobre 2013 –  224 p. – 18 €

A retrouver sur la boutique en ligne