Pour des raisons indépendantes de notre volonté, cet événement a dû être annulé. Nous vous remercions de votre compréhension.

Yves Congar, penser et vivre des réformes dans l’église catholique
Portrait Yves Congar
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Photo : Ordre des prêcheurs (dominicains)

 

Dans la première moitié du XXe s. la distance séparant l’Église catholique du monde moderne provoqua en Occident l’élan missionnaire des laïcs (Action catholique) et de certains prêtres (prêtres ouvriers). Ce premier « réformisme » pouvait inquiéter. Par ailleurs, un appel missionnaire plus global avait déjà donné naissance, en milieux protestants, au mouvement œcuménique moderne qui éveillait la méfiance romaine mais appelait certains catholiques. D’autres mouvements (biblique, patristique, liturgique…) et la « nouvelle théologie » ouvraient des voies au ressourcement qui s’imposait à beaucoup. Y. Congar travailla, en théologien, à fonder ce « renouveau de l’idée d’Église ». Sa double vocation, ecclésiologique et œcuménique, le conduira à affirmer que ce« réformisme » est « manifestement suscité par le Saint-Esprit » (cf. le prospectus de lancement de la coll. Unam Sanctam, en 1935). Vraie et fausse réforme dans l’Église (1950) sera son maître-livre préconciliaire ; Jalons pour une théologie du laïcat (1953) publiera ensuite les pièces d’un dossier nécessaire pour servir la cause d’une « ecclésiologie totale ».

Les dossiers historiques caractérisent de manière générale ses publications car Congar avait conscience de l’historicité de l’Église et de toute théologie puisque le Dieu de la Bible et de Jésus est le « Dieu vivant », « le Dieu de l’histoire » (1975), le Dieu qui se révèle au fil du temps.

Expert au Concile Vatican II, il contribuera au recyclage de nombre d’évêques et à la rédaction de bien des textes.

Par la suite, il accompagnera la réception de ce « Concile de réforme » et continuera à approfondir les grands fondements de tout renouveau : l’action de l’Esprit Saint et, par là, un sens plus juste de ce qu’on appelle « la tradition ».

En découvrant son itinéraire et son œuvre, le cours permettra d’explorer divers domaines de la théologie chrétienne mais aussi de se laisser inspirer par le style propre et les évolutions de ce théologien, de recueillir quelques « outils » permettant de réfléchir l’une ou l’autre question toujours actuelle.

Bibliographie

  • Congar, Y., Introduction à Vraie et fausse réforme dans l’Église, Paris, 1950, p.19-59.
  • Id., Une passion : l’unité, Paris, 1974.
  • Jean Puyo interroge le Père Congar. « Une vie pour la vérité », Paris, 1975.
  • Congar, Y., Entretiens d’automne, présentés par B. Lauret, Paris, 1987.
  • Id., Ecrits réformateurs. Choisis et présentés par Jean-Pierre Jossua, Paris, 1995.
  • Famerée, J./Routhier G., Yves Congar, Paris, 2008.
ANNULÉ
Date de début :
jeudi 3 mars 2022
Date de fin :
jeudi 28 avril 2022
Horaires :
Jeudi de 19h30 à 21h30
Durée :
14 heure(s)
Tarif :
149 €
Statut :
Annulé
Ouvert à tous sur inscription
Cursus : 
1er cycle
ECTS :
2

Avec ces enseignant(e)s :

Date de début :
jeudi 3 mars 2022
Date de fin :
jeudi 28 avril 2022
Horaires :
Jeudi de 19h30 à 21h30
Durée :
14 heure(s)
Tarif :
149 €
Ouvert à tous sur inscription
Statut :
Annulé
Cursus : 
1er cycle
ANNULÉ
ECTS :
2