Vérité et violence. Religion, éthique, politique

Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

du 7 octobre au 20 janvier + une séance à déterminer

Alors que nous vivons à l’ère de la « post-vérité » et des fake news, la vérité, qu’elle soit métaphysique, morale, politique, ou tout simplement historique, apparaît de plus en plus controversée voire menacée. Il ne s’agit pas ici d’un nouvel épisode à
inscrire dans la lignée des maîtres du soupçon, soucieux pour leur part de dénoncer les illusions et de démasquer les falsifications. La rupture d’aujourd’hui est infiniment plus radicale. Ce qui émerge désormais, c’est « la faiblesse du vrai »1 .
Après avoir examiné quelques thèses des maîtres du soupçon, nous aborderons la question de la vérité telle qu’elle se déploie dans trois sphères distinctes : la religion, l’éthique et la politique, et ceci à partir d’auteurs et d’extraits de textes divers, tels que Le gai savoir, La généalogie de la morale ou le Crépuscule des idoles de Nietzsche, Les Frères Karamazov de Dostoïevski, « Que signifie dire la vérité ? » de Dietrich Bonhoeffer, « Vérité et religion » de Gandhi, ou encore « Vérité et politique » de Hannah Arendt.
L’enjeu du séminaire est de montrer qu’il est possible de lutter contre le mensonge et la violence, à condition d’opérer des distinctions pour comprendre la complexité du réel, pour se réconcilier avec le monde tel qu’il est, pour partager un monde commun. Car c’est de la confusion et du refus des distinctions que naissent les credo meurtriers, les théories prêtes à porter, les idéologies totalitaires. Et, pour reprendre l’expression d’Arendt, « la seule chose qui peut nous aider, c’est de
réfléchir, penser de manière critique2 ». L’urgence d’une pensée soucieuse du vrai et du réel est plus grande que jamais.

1. M. Revault d’Allonnes, La faiblesse du vrai. Ce que la post-vérité fait à notre monde commun, Seuil, coll. « La couleur des idées », 2018.
2. Édifier un monde, p. 142-143.

Date de début :
mercredi 7 octobre 2020
Date de fin :
mercredi 20 janvier 2021
Horaires :
Mercredi de 9h30 à 12h
Durée :
32.5
Tarif :
326 €

Avec ces enseignant(e)s :

Événement(s) du même domaine

Cours
Phénoménologie
La phénoménologie connaît aujourd’hui en Europe, notamment en France, une vitalité exceptionnelle. Ce cours propose de faire retour à la ...
Séminaire
L’expérience de la liberté
Une référence souvent invoquée à propos de sujets discutés en éthique ou en politique est celle de la liberté de l’individu comme autodétermination. Est-ce l’unique façon d’engager sa liberté ? La théologie chrétienne et la pastorale sont concernées par ces questions : comment articuler la liberté reçue du Christ, ordonnée au bien commun, avec les revendications contemporaines ?
Cours
Langage et vérité
Si le langage est l’être de l’homme, le problème du dire vrai, loin d’être problème de seule connaissance ou d’éthique, devient alors existentiel, engageant tout l’être-au-monde de l’homme.

Événement(s) du même enseignant

Cours en ligne
S’exercer à penser et agir avec Hannah Arendt
Les exercices de pensée politique, en vue d’édifier un monde commun, sont au cœur de la vie et de l’œuvre d’Hannah Arendt. Ce cours interactif veut répondre à trois enjeux : faire connaître la vie et la pensée d’Arendt, répondre à son invitation pressante de penser par soi-même et d’agir ensemble, lutter contre la radicalisation des débats et la montée des extrêmes.
Séminaire
Albert Camus et le christianisme
Dans une conférence de 1946, Camus se déclare incroyant et fait part de ses attentes à l’égard des chrétiens : il réclame un vrai di...
Cours
Philosophie politique. Les fondements du vivre ensemble.
À l’heure où la crise migratoire ébranle les régimes politiques et divise les nations, notamment en Europe, la philosophie politique offre la possibilité de s’interroger sur les fondements du vivre-ensemble. Depuis Socrate, en effet, nombreux sont les philosophes qui ont voulu préserver la vie de la cité, en l’érigeant sur des fondements naturels, puis « artificiels » à partir du tournant de la modernité. Dans les deux cas, l’obéissance des hommes était requise.
Date de début :
mercredi 7 octobre 2020
Date de fin :
mercredi 20 janvier 2021
Horaires :
Mercredi de 9h30 à 12h
Durée :
32.5
Tarif :
326 €