L’homme et l’expérience de la vie. Les chemins de Goethe et de Hegel

L'homme et l'expérience de la vie

Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Comment l’homme peut-il honorer son aspiration à la vie ?

Selon Goethe, il incombe à l’homme de prendre la mesure de ses limites, par l’expérience vive de son inscription dans une nature dont il ne peut s’abstraire : une nature inquiétante et hospitalière, obscure et éclatante, lieu de mort et source de vie à la fois car en perpétuelle métamorphose. La mort y rôde, toute à la tâche de maintenir l’homme dans le désespoir de lui-même afin de mieux le dresser contre lui-même. Seule une décision peut suspendre non la mort mais sa besogne : la décision de vivre. Elle s’impose à l’homme dans la fulgurance d’un instant (Augenblick) qui le fait passer, sans préavis, de l’obscurité à la lumière, non sans lui imposer l’épreuve d’un trouble : comme quand il sort brutalement de la pénombre et s’expose aussitôt à la luminosité aveuglante du soleil. Un trouble qui marque pour l’homme la sortie des ténèbres où son esprit s’est maintenu en même temps que son entrée dans la lumière de la conscience d’être voué à la vie – dans l’amour.

Selon Hegel, il incombe à l’homme de s’engager dans l’expérience du parcours de la conscience de soi dans le rapport à ce qui n’est pas soi. Cette expérience, en effet, offre à l’homme, pour peu que sa conscience cesse de se tenir pour malheureuse, la possibilité de le guérir de ce qui le blesse : les divisions ou les oppositions dans lesquelles il se complaît ; les dualismes et leurs simplismes qui arment son indécision et figent son esprit dans des “blocages” pouvant aller jusqu’à la négation de l’autre. Si homme décide de s’engager dans cette expérience, il prendra conscience, non sans être rudement éprouvé, que l’autre homme n’est pas une menace mais porte une promesse : celle d’une mutuelle reconnaissance comme êtres libres, dans un espace de vie où les libertés humaines se combinent et s’ordonnent au choix de la vie – dans l’amitié.

Deux voies, poétique et philosophique, pertinentes aujourd’hui, sont proposées à l’homme pour chercher la vie. Le séminaire les examinera à partir de textes extraits des œuvres de Goethe et de Hegel.

Bibliographie

La bibliographie sera donnée au debut du séminaire et se précisera au fil des séances

Date de début :
jeudi 9 février 2023
Date de fin :
jeudi 1 juin 2023
Horaires :
Jeudi de 09h45 à 12h
Durée :
26 heures
Statut :
Présentiel
Ouvert sur autorisation
Cursus : 
1er cycle
ECTS :
8

Avec ces enseignant(e)s :

Événement(s) du même domaine

Cours
Spinoza
Ce cours est une introduction à la philosophie de Spinoza dont il présente les notions majeures : Dieu et la nature, modalites du savoir,...
Séminaire
Les identités en questions
En quelques décennies, les questions d’identité sont passées du statut de problèmes « classiques » de philosophie (rapport entr...
Cours
Kant (1724-1804) – Raison et liberté
La parution de la Critique de la raison pure (1781) est un événement incontournable de l’histoire de la philosophie et de la métaphysique, tout comme l’ensemble de l’œuvre de Kant dont la publication suivra. Connaître et comprendre le moment kantien est une nécessité pour tout apprenti philosophe. Ce cours, de Camille de VILLENEUVE, présentera les enjeux des trois questions « Que puis-je savoir ? », « Que dois-je faire ? » et « Que m’est-il permis d’espérer ? » et leur résolution dans celle qui les fonde en dernier lieu : « Qu’est-ce que l’homme ? », comme le rappelle Kant dans Logique.

Événement(s) du même enseignant

Cours
Introduction à la philosophie utilitariste
Il s’agit d’introduire aux aspects majeurs de la philosophie utilitariste. Seront privilégiées deux grandes figures fondatrices : Jeremy ...
Date de début :
jeudi 9 février 2023
Date de fin :
jeudi 1 juin 2023
Horaires :
Jeudi de 09h45 à 12h
Durée :
26 heures
Ouvert sur autorisation
Statut :
Présentiel
Cursus : 
1er cycle
ECTS :
8