Le mal, une provocation, Camus versus Teilhard
Portraits de Teilhard et Camus
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

La maladie est très présente dans la vie et l’œuvre d’Albert Camus. La souffrance et la mort des enfants représentent pour lui une figure majeure du mal, qui le confronte à la conception chrétienne. Le mal est aussi l’une des questions les plus controversées dans l’œuvre de Teilhard de Chardin qui a lu Albert Camus. Son œuvre peut être comprise comme un appel à l’espérance et non pas comme un optimisme facile : en quelque sorte par-delà le mal.

Date de début : 3 mars, 2022
Date de fin : 18 mars, 2022
Horaires : Jeudi et vendredi de 14h30 à 16h30
Nombre d'heures : 12
Niveau du cycle : 1C

Avec ces enseignant(e)s :

Événement(s) du même domaine

Cours
L’éloge de la « fragilité » chez Jean-Louis Chrétien
Le cours développe la richesse de la pensée de Jean-Louis Chrétien sur la fragilité. Brossant le parcours étymologique et historique du concept, le philosophe montre que loin d’être une simple faiblesse, la fragilité est une condition rendant possible la communion entre des personnes distinctes et devient le lieu même où la vie se donne. La lecture de Fragilité (Les Éditions de Minuit, 2017) est fortement recommandée.
Cours
Introduction à la phénoménologie : Husserl et sa postérité
Séminaire
Lire Friedrich Nietzsche aujourd’hui
Date de début :
jeudi 3 mars 2022
Date de fin :
vendredi 18 mars 2022
Horaires :
Jeudi et vendredi de 14h30 à 16h30
Durée :
12 heure(s)
Tarif :
129 €
Ouvert à tous sur inscription
Cursus : 
1er cycle
ECTS :
2