Exposition et conférence « Dans la marmite des Tsou »
Exposition et conférence « Dans la marmite des Tsou »
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

L'institut Ricci - Paris présente :

"Dans la marmite des Tsou"

Exposition de photographies et travaux de recherche de Caroline Mouangvong

Du 10 novembre au 26 novembre

Fruit d’un travail de terrain mené en 2019 dans la région des montagnes d’Alishan à Taïwan, l’exposition de Caroline Mouangvong, « Dans la marmite des Tsou », propose une exploration des usages et pratiques alimentaires de cette communauté tant dans le cadre profane que sacré. De la culture des plantes, à leur cuisson et transformation, Caroline Mouangvong nous présente, par ses photographies, l’importance prise par la nourriture dans la quotidienneté de la sociabilité familiale et villageoise, ainsi que dans les pratiques rituelles rattachée aux cérémonies traditionnelles.

En ouverture, conférence sur le thème : « Alimentation et sciences sociales »

Mercredi 10 novembre à 17h30

Avec :

  • Françoise Sabban est directrice d’études émérite à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales et  présidente du conseil scientifique de l’Institut Européen des Cultures et de l’Histoire de l’Alimentation (IEHCA - Tours). Elle est l’auteur de nombreux articles et ouvrages sur l’histoire et l’anthropologie de l’alimentation dans le monde chinois et l'Europe. Elle a publié entre autres Le temps de manger. Alimentation, emploi du temps et rythmes sociaux 1993 (avec M. Aymard & C. Grignon) ; La pasta : storia e cultura di un cibo universale, 2000 (avec S. Serventi ), trad. en français, italien, anglais, japonais) ;Atlante dell’alimentazione e della gastronomia, Vol 1; Risorse, Scambi, Consumi, 2; Cucine, pasti convivialità (avec M. Montanari, 2004) ; Un aliment sain dans un corps sain – Perspectives historiques, (avec F. Audouin-Rouzeau, 2007).

 

  • Sandrine Ruhlmann est ethnologue, mongolisante, chargée de recherche au CNRS (MNHN, UMR 7206 Éco-anthropologie), travaille sur les pratiques alimentaires des Halh en Mongolie, à partir des techniques, et s’intéresse à la question centrale du partage de nourriture et de l’hospitalité en lien avec le bonheur familial. Depuis 2013, ses recherches portent en parallèle sur la conception et la gestion des maladies animales en contexte postcommuniste. Elle prépare depuis 2014 une étude sur le processus de compromis alimentaire comme stratégie de résistance des Mongols sous domination. Enfin, depuis 2021, elle déploie une nouvelle recherche sur les techniques pastorales, en France, dans la vallée d’Aspe. Elle est l’auteur de L’appel du bonheur. Le partage alimentaire mongol (Paris, CEMS-EPHE, 2015) et d’Inviting happiness. Food sharing in Post-communist Mongolia (Leiden, Boston, Brill, 2019, traduction revue et augmentée de L’appel du Bonheur, 2015).

 

Animée par Samia Ferhat, chercheuse au Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine, maître de conférences à l’Université Paris Nanterre, directrice du programme Taïwan Studies Project.

Le programme Taiwan Studies Project est le fruit d’une collaboration entre le Ministère de l’éducation taïwanais, le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) et l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales). Il a pour but de participer à la diffusion des savoirs sur l’histoire, la société et les cultures taïwanaises.

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles (Pass sanitaire valide et port du masque exigés).

 

Date de début :
mercredi 10 novembre 2021
Date de fin :
vendredi 26 novembre 2021
Statut :
Présentiel

Événement(s) du même domaine

Cours
Introduction au plus grand penseur du bouddhisme médiéval : Zhiyi
Exploration de deux traités où Zhiyi développe son enseignement sur la méditation bouddhique. Souvent considéré comme lié à l’expérience ...
Colloque
Le pluralisme religieux en Chine face à l’affirmation du rôle de l’État
Tour d’horizon des pratiques et politiques religieuses en Chine. Comment l’Etat fait-il de l’identité chinoise une instance supérieure aux religions ? Peut-on repérer un traitement différencié selon les traditions ? Comment les communautés religieuses s’adaptent-elles, entre contrainte et opportunité ? Comment se développe l’interaction avec une diaspora elle-même très diverse ?
Cours
Histoire des religions en Chine : des Song à l’empire tardif (960-1911)
Date de début :
mercredi 10 novembre 2021
Date de fin :
vendredi 26 novembre 2021
Statut :
Présentiel

A voir aussi