Art, foi, politique
art foi politique
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Toute innovation politique se produit à l’occasion du geste par lequel une génération se réapproprie les monuments laissés par la génération précédente. Les œuvres d’art ont une place éminente dans ce moment. Elles proviennent du futur, les hommes les envisagent à partir de l’idée qu’ils se font de l’avenir (Ernst Bloch). Il y a pourtant aussi un sens politique inhérent à ce que Gadamer appelle l’indifférenciation esthétique. Toute œuvre est, dans la moindre fibre de son être, pétrie dans son époque. Et pourtant l’effondrement de toutes les caractéristiques d’une époque n’empêche pas mais fonde le caractère actuel, absolument contemporain des œuvres d’art aussi anciennes soient-elles. Cela ne se comprend qu’à partir de ce qu’est l’acte de création d’une œuvre.

Or la création artistique offre une incroyable parenté avec le christianisme comme style. À mille lieues de l’art sacré et du sacré dans l’art, elle a strictement la même structure que l’acte de foi. Dans le geste par lequel il crée, tout artiste, qu’il le sache ou non, meurt à ses croyances qui ressuscitent dans l’œuvre. Ce moment où il se détourne de tout ce qu’il pense savoir et croire, pour se dépouiller jusqu’à faire ce qu’il ne savait pas faire, est fondamental.

C’est ce distingue les sectes des religions. Les sectes ont un rapport obsessionnel à leurs croyances. Les grandes religions permettent au croyant d’avoir une confiance suffisamment grande dans sa foi pour s’autoriser à penser à autre chose et produire du neuf. Le christianisme vit de ce noyau d’invention constante de lui-même. La pulsation de son existence est la même que celle de l’esthétique, c’est par elle qu’il se relie à la pulsation politique.

  • Début : le samedi 23 octobre, 14h30-16h30. Les dates suivantes seront données à la première séance.
  • contact : alaincugno[at]msn.com
  • Le séminaire est ouvert à des enseignants et des chercheurs, ainsi qu’à des étudiants en cycle doctoral, sans limite du nombre de places.
Date de début :
samedi 6 novembre 2021
Date de fin :
jeudi 30 juin 2022
Ouvert sur autorisation
Cursus : 
3e cycle

Avec ces enseignant(e)s :

Événement(s) du même domaine

Atelier
Former un choeur théâtral pour porter un texte à la scène
À partir du choeur antique grec et de l’enseignement de Jacques Lecoq, nous formerons un choeur théâtral d’une quinzaine d’interprètes.
Cours
Roberto Rossellini, la force et la raison
Né en 1906 et mort en 1977 à Rome, Roberto Rossellini, dont la vie et l’œuvre embrassent le cours tumultueux du XXe siècle, est l&r...
Cours
L’émotion poétique
L’émotion est à la source du chant où le sujet est comme soulevé au-delà de lui-même dans une expérience neuve du monde, de l’autre et de...
Date de début :
samedi 6 novembre 2021
Date de fin :
jeudi 30 juin 2022
Ouvert sur autorisation
Cursus : 
3e cycle