Les maladies rares : un défi de santé et de société

Les maladies rares : un défi de santé et de société
Partager

Maladies raresColloque organisé par le département d’Éthique biomédicale.

 

Les maladies rares sont fréquentes : elles touchent plus de 2 millions de personnes en France. Elles sont multiples, il y a plus de 7000 maladies rares, mais, par définition, chacune d’entre elles n’affecte qu’un individu sur 2000, parfois même qu’une seule famille en France. Le plus souvent d’origine génétique (80% des cas) et sources de handicaps, parfois dès l’enfance, elles touchent durement les patients, leurs familles et leurs proches. Ce n’est souvent qu’après un long cheminement, ou même une véritable errance d’un médecin à l’autre, que le diagnostic peut être posé.

Les maladies rares nécessitent la solidarité de la société étant donné la charge financière que représentent le repérage des patients, le diagnostic et la recherche de traitement pour de petits effectifs.
 
Elles suscitent de nouvelles formes de recherche et bénéficient à beaucoup. En effet, les progrès dans la connaissance et le traitement des maladies rares dépendent de collaborations au niveau international, seules capables d’assembler des effectifs suffisants de patients et les expertises nécessaires. En retour, la connaissance des maladies rares apporte un regard nouveau sur les maladies communes.
 
Face à ces défis de santé et de société, les maladies rares ne sont pas orphelines de soutien. Nombre d’entre elles trouvent aujourd’hui dans la réponse de la société et des associations de patients une aide essentielle pour leur prise en charge et la mise au point de traitements innovants. Ces associations sont aussi des laboratoires où s’expérimentent d’autres formes de relation à la maladie et à la médecine, qui peuvent concerner tous les malades.
 
Le colloque permettra de faire le point sur ces défis de santé et de société en montrant notamment la créativité scientifique, médicale et sociale qu’elles suscitent. Il abordera plus spécifiquement la situation générale des maladies rares en France, le difficile parcours de soins des patients atteints de telles maladies, le rôle des associations de malades, les progrès présents et futurs du traitement des maladies.

 

Direction et conseiller scientifique du colloque
Dr. Pierre Corvol, Professeur émérite au Collège de France

Accueil, Bruno Saintôt, sj, Responsable du Département Ethique biomédicale du Centre Sèvres
Situation générale des maladies rares en France, Dr. Pierre Corvol, Professeur émérite au Collège de France
Le parcours de soins des patients atteints de maladies rares, Dr. Annick Clément, Professeur de pédiatrie, Hôpital Trousseau (maladies rares respiratoires)
Le rôle des associations de malades, Mme Anne-Sophie Lapointe, Dr. es Sciences (éthique de la santé), Présidente de Vaincre les maladies lysosomales (VLM)
Les progrès présents et futurs du traitement des maladies rares, Dr. Alain Fischer, Professeur au Collège de France et directeur de l’institut Imagine des maladies génétiques à l’hôpital Necker

 

Entrée libre
 
Télécharger le descriptif du colloque

Télécharger l’affiche

Dernières actualités

Le Centre Sèvres recrute un(e) chargé(e) de communication institutionnelle (CDI)

Situé dans les locaux du Centre Sèvres (Paris 6è), le poste est proposé à compter du 2 janvier 2023. Au sein d’une équipe communication dynamique et polyvalente, l’assistant(e) de communication accompagnera en particulier le projet de refonte de l’identité visuelle de l’établissement et la valorisation de l’offre de formation numérique. Embauche possible en fin de stage.

Second semestre : un programme toujours plus développé

En ces temps incertains, nous continuons à croire en l’importance de notre mission de formation pour la croissance personnelle et l’engagement dans le monde, au service de l’Église et de la société, dans une perspective humaniste. Acquérir une formation structurante.
Penser le monde contemporain à la lumière des traditions philosophiques et théologiques. Repérer les signes d’espérance et discerner pour l’action éthique murie par la fréquentation des Écritures et la vie spirituelle. Tels sont les enjeux de nos formations…

Décès du pape Benoît XVI : hommage et mémoire

Samedi 31 décembre, à l’âge de 95 ans, le pape Benoît XVI est décédé. Le Centre Sèvres partage la douleur de toute l’Église. En même temps, elle rend grâces à Dieu pour le don à l’Église et au monde que sa personne a représenté. Retrouvez dans cet article des éléments qui peuvent vous aider à faire mémoire de la vie du pape émérite Benoît XVI. (article sur jesuites.com)