L’église en tant qu’acteur diplomatique : quel message, quels moyens d’actions, à quelles fins ?

Cycle de conférences "L’Église au cœur des enjeux internationaux : champs de confrontation, acteurs de changement" organisé par le département d'Ethique publique en partenariat avec la Revue Etudes
L’église en tant qu’acteur diplomatique : quel message, quels moyens d’actions, à quelles fins ?
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email


Sous la direction de P. François EUVE et M. Louis-Marie CLOUET

 

Les deux années du pontificat de François ont vu l’église, dans toutes ses composantes, en première ligne sur des questions géopolitiques complexes : visite du pape à Lampedusa, action en faveur du rapprochement états-Unis-Cuba, sensibilisation au sort des Chrétiens du Proche Orient…

Y aurait-il une manière chrétienne de jouer le jeu international ? L’église est à la fois critiquée, mais attendue sur les questions internationales : quel message peut-elle porter ? Avec quels moyens ? En quoi les Chrétiens peuvent-ils jouer un rôle porteur de paix ?

 

Le cycle de conférences L’Église au cœur des enjeux internationaux : champs de confrontation, acteurs de changement parcourra cinq problématiques internationales, croisées avec un focus régional.

 

    • 14 novembre : L’église en tant qu’acteur diplomatique : quel message, quels moyens d’actions, à quelles fins ? Avec Pierre MOREL et Jean-Christophe PLOQUIN (annulée et reportée au 9 avril 2016)

 

    • 12 décembre : La guerre et la paix / Proche Orient : quelles évolutions quant à l’usage de la force ? Comment agir face aux violences ? Avec M. Antoine Sfeir, directeur des Cahiers de l’Orient et Mgr Pascal Gollnisch, directeur général de l’Œuvre d’Orient Télécharger le tract

 

    • 16 janvier : Les migrations et la place de l’étranger / Europe : quel accueil pour l’étranger ? avec François Sureau (avocat, association Pierre Claver) et Catherine Wihtol de Wenden (CERI, Sciences-Po) Télécharger le tract

 

    • 13 février : économie et finances internationales, la place du pauvre / Amériques : quelle priorité pour l’homme, pour le pauvre, dans l’économie mondiale ? avec Jean Merckaert, Rédacteur en chef de la revue Projet et Elena Lasida (sous réserve), économiste, Justice et Paix Télécharger le tract

 

    • 12 mars : Liberté religieuse, liberté de croyance / Asie : comment vivre sa foi, quand la liberté de croire est malmenée ? avec Céline Boileau (AlterAsia)

 

    • 9 avril : L’église en tant qu’acteur diplomatique : quel message, quels moyens d’actions, à quelles fins ? Avec Pierre MOREL et Jean-Christophe PLOQUIN Télécharger le programme

Sur inscription au 01 44 39 75 00

15€ la conférence ou 60€ les cinq conférences

Dernières actualités

Interpréter la Bible aujourd’hui : « la plus difficile est préférable »

L’un des principes de la critique de texte est lectio difficilior potior : « La plus difficile est préférable ». Lorsque différents manuscrits sont en conflit, la manière de lire le texte la plus inhabituelle est probablement la plus proche du manuscrit original. Ce principe pourrait-il être une sorte de règle de vie pour nous, théologiens et philosophes du  Centre Sèvres ?

Trois questions à Alix Lame-Bergis, nouvelle directrice de la bibliothèque du Centre Sèvres

Depuis début septembre déjà, Alix Lame-Bergis a pris ses fonctions à la tête de la bibliothèque du Centre Sèvres. Après un parcours dans différents métiers du monde bibliothécaire, en dernier lieu au sein de la Bibliothèque nationale de France (BnF), elle explique le fil rouge qui l’a amenée jusqu’ici.

Rentrée académique : un démarrage plein d’espérance

Le 19 septembre dernier, dans un amphithéâtre plein à craquer, étudiants et enseignants du Centre Sèvres ont assisté à la conférence inaugurale de David d’Hamonville, moine bénédictin de l’abbaye d’En-Calcat, sur le thème : « Entendre la Bonne Nouvelle dans la tempête », avant de célébrer tous ensemble l’eucharistie et de partager un repas fraternel. Cette journée de rassemblement a permis d’inaugurer les sessions de rentrée des différents cycles, et de donner le ton de l’année universitaire à venir.