La philosophie russe et le positivisme

Auguste ComteSi Comte a eu un réel intérêt pour l’Empire russe, les penseurs russes ont également eu dès les années 30-40 du XIXe siècle une véritable passion pour le positivisme. L’Université de Saint-Pétersbourg devint rapidement une citadelle du positivisme dès les années 60-70.
Dans cette diffusion du positivisme hors de l’Occident, le rapport de Vladimir Soloviov à Comte est à ce titre particulièrement remarquable. Après une vive critique du philosophe français, il rend un vibrant hommage à la religion comtienne de l’humanité à l’occasion du 100e anniversaire de Comte.
De fait, la réception de Comte en Russie est un miroir où l’on voit, reprises, critiquées, déformées aussi, les différentes réponses que le positivisme a donné aux interrogations du temps : quel doit être le rôle de la science ? la place de la religion ? le statut de l’humanité ?

Avec la participation de

  • Jérôme LAURENT, Université de Caen Normandie : « Comte et la Russie »
  • Rambert NICOLAS, Lycée G. Pompidou, Dubaï : « Soloviev et la critique
    du positivisme »

Lieu : Chapelle de l’Humanité – 5, rue Payenne, 75 003 Paris

Entrée libre

Télécharger le tract