« Burn-out » ou épuisement professionnel : Quelles causes ? Qui est menacé ? Comment réagir

 

Burn out allumettes consummeesOmniprésent dans les médias, le « burn-out » est l’objet d’incessantes définitions, analyses, stratégies de préventions, propositions d’accompagnement médical et/ou psychologique, et même d’une proposition de loi.

Comment définir cette forme d’épuisement professionnel censé lié aux évolutions du monde du travail et à sa charge croissante en stress ?

Comment et pourquoi est-il apparu comme un problème de santé majeur dans les dernières décennies ? Peut-on au moins dire ce qu’il n’est pas, en le distinguant par exemple de la dépression ?

Quels sont les populations et les types de personnalité qui sont plus particulièrement exposés ?

Peut-on identifier certaines causes récurrentes à la fois dans le monde du travail (politique du résultat, diminution de la valorisation et de la reconnaissance, limitation de l’autonomie au travail, harcèlement, etc.) et dans les dispositions personnelles (grande motivation, générosité déçue, fragilités personnelles, addiction au travail, dépassement des limites, etc.) ?

Enfin, comment accompagner les personnes touchées, et comment prévenir : informer, créer une nouvelle éthique de l’entreprise, relancer les solidarités au sein du monde du travail, apprendre à se limiter, etc. ? Que peut-on attendre de la médecine et de la réflexion critique sur le monde du travail ?

Pour commencer à répondre à ces questions et débattre du sujet, nous bénéficierons des apports de :

 

  • Pr. Jean-Pierre Olié, Professeur émérite de psychiatrie à l’université Paris-Descartes (Paris V), ancien chef de service et chef de pôle au Centre hospitalier Sainte-Anne, rédacteur en chef de la Revue l’Encéphale, directeur de la collection «Médecine Sciences Psychiatrie» aux Editions Lavoisier, membre de l’Académie nationale de médecine et co-rédacteur du récent rapport de l’Académie de médecine sur le « burn out » (23 février 2016)

 

  • Pr. Christian Baudelot, Professeur émérite de sociologie au département de sciences sociales de l’École normale supérieure, spécialiste de l’éducation et de la sociologie du travail, chercheur au Centre Maurice-Halbwachs (CNRS/EHESS/ENS), coauteur de nombreux livres et notamment de : Travailler pour être heureux ?, Paris, Fayard, 2003.

Débat animé par le Dr Alain Tenaillon, ancien chef de service en réanimation, ancien président de la société de réanimation de langue française.

Entrée libre

Télécharger le tract