Relation de soin, sédation et directives anticipées après la loi Leonetti-Claeys Questions pratiques et éthiques

Hôpital1Colloque d’Ethique Biomédicale, en collaboration avec la Maison Médicale Jeanne Garnier, le journal La Croix et la revue Laennec

 

Avec la participation de Marie-Sylvie RICHARD, Bruno SAINTÔT, Marine LAMOUREUX, Dominique POISSON, Patrick VERSPIEREN, Agata ZIELINSKI, et alii

La nouvelle loi dite Leonetti-Claeys a rendu contraignantes – sauf si elles apparaissent manifestement inappropriées – les directives anticipées qui expriment la volonté de la personne « concernant les conditions de la poursuite, de la limitation, de l’arrêt ou du refus de traitements ou d’actes médicaux ».
Elle a défini également, dans certaines circonstances, un nouveau droit à la sédation profonde et continue jusqu’au décès associée à une analgésie et à l’arrêt de l’ensemble des traitements de maintien en vie.
Quelles sont les questions pratiques et éthiques posées par la mise en œuvre de cette loi ?
Comment les attitudes des malades et de leurs proches sont-elles modifiées ?
A quels problèmes nouveaux sont confrontés les médecins et l’ensemble des soignants ?
Le colloque cherchera à répondre à ces questions et contribuera à formuler des repères éthiques et des recommandations de bonnes pratiques.

 

Déroulement du colloque

Matinée

9h30 Accueil et introduction
Bruno Saintôt, sj, Responsable du Département Éthique biomédicale du Centre Sèvres.
9h40 Contexte politique et attentes du grand public envers la fin de vie
Marine Lamoureux, Journaliste au quotidien LA CROIX, chargée de la rubrique bioéthique

9h55 Les nouveautés de la loi Leonetti-Claeys
Yves-Marie Doublet, Chargé d’enseignement en droit, Département de recherche en éthique, Université Paris-Sud

10h20 Réactions de soignants : quels changements dans les repères et les pratiques ?
Dr Marie-Sylvie Richard, Médecin chef de service à la Maison médicale Jeanne Garnier
Danièle Leboul, Psychologue clinicienne et chercheur au pôle « Recherche Soins Palliatifs En Société » (SPES), Maison médicale Jeanne Garnier

11h00 Pause

11h20 La sédation profonde et continue : réflexions professionnelles et élaborations de bonnes pratiques
Dr Frédéric Guirimand, Chef de service du Pôle recherche et enseignement universitaire, Maison médicale Jeanne Garnier.
Marion Broucke, Infirmière à l’hôpital Paul Brousse, Villejuif

12h15-12h30 : Débat

 

Après-midi

14h00 : En fin de vie, peut-on demander à la médecine d’apaiser toute souffrance ? Qu’attend la société, que vivent les patients et leurs proches, que font et éprouvent les soignants, que dit la loi ?
Laetitia Hermitte, Assistance sociale à la Maison Médicale Jeanne Garnier
Pr Ag. Agata Zielinski, Maître de conférences en philosophie, Faculté de Médecine de Rennes, membre de l’équipe Philosophie des normes (EA 1270), Université de Rennes 1
Dr Donatien Mallet, Responsable de l’Unité de soins palliatifs de Luynes-CHU de Tours, professeur associé en soins palliatifs à l’Université François Rabelais de Tours.

15h30 Débat

15h45 Les directives anticipées selon le décret du 3 août 2016
Yves-Marie Doublet, Chargé d’enseignement en droit, département de recherche en éthique, Université Paris-Sud

16h00 La participation à la rédaction des directives anticipées et leur prise en compte en oncologie
Dr Pascale Vinant, PH Responsable de l’Unité fonctionnelle de médecine palliative du Groupe hospitalier Cochin Broca Hôtel-Dieu, Paris (AP-HP)

16h25 Les directives anticipées en gériatrie
Dr Chantal Régnier, gériatre, chef de service au Centre hospitalier St Jean de Briare, Briare (42).

16h50 Débat sur les directives anticipées

17h15 Conclusion
Télécharger le dépliant du colloque

Télécharger le bulletin d’inscription au colloque