Wittgenstein et la philosophie analytique

Chargement Événements

Ludwig Wittgenstein (1889-1951), qui n’a jamais voulu être un « philosophe professionnel », qui décourageait ses étudiants de suivre une carrière philosophique et qui redoutait la formation d’une école fondée sur sa pensée, est néanmoins devenu l’un des philosophes du langage les plus importants du XXe siècle. Son influence continue à s’exercer, non seulement dans la philosophie, mais aussi dans les sciences sociales, dans la théologie, et dans bien d’autres disciplines.

Dans son premier livre, le Tractatus logico-philosophicus (1921), fort influencé par le travail de G. Frege et B. Russell, Wittgenstein avait tenté de montrer les conditions dans lesquelles une proposition pouvait être pourvue de sens. Cet ouvrage est, en même temps, une critique de la philosophie traditionnelle, où les problèmes qui se posent ne sont que le résultat d’une « mauvaise compréhension de la logique de notre langue ». Si ce texte est souvent considéré comme l’expression par excellence de l’atomisme logique, il a également inspiré les positivistes logiques du Cercle de Vienne ainsi que toute une génération de philosophes avant la Seconde Guerre mondiale.

Au cours des années suivantes, la pensée de Wittgenstein a subi des transformations importantes. Dans les Recherches philosophiques, publiées de façon posthume en 1953, la recherche du sens n’est plus enracinée dans la logique formelle, mais dans l’observation de la manière dont nos expressions sont utilisées dans le courant de la vie. Ce changement de perspective ouvrira la voie à la philosophie du langage ordinaire.

Ce cours donnera l’occasion d’étudier ces deux textes majeurs de Wittgenstein, sans négliger d’autres développements plus tardifs de sa pensée, notamment sur la croyance et la certitude. En examinant sa pensée dans le contexte de l’histoire de la philosophie analytique, nous espérons obtenir une meilleure compréhension de notre usage du langage et de ses limites, surtout en ce qui concerne l’acte même de philosopher.

Bibliographie :

R. MONK, Wittgenstein : le devoir de génie, trad. de l’anglais par A. GERSCHENFELD, Paris, Flammarion, 2009.

L. WITTGENSTEIN, Tractatus logico-philosophicus, trad. de l’allemand par G. G. GRANGER, Paris, Gallimard, 1993.

L. WITTGENSTEIN, Recherches philosophiques, trad. de l’allemand par F. DASTUR, M. ÉLIE, J.-L. GAUTERO, D. JANICAUD et E. RIGAL, Paris, Gallimard, 2005.

L. WITTGENSTEIN, De la certitude, trad. de l’allemand par D. MOYAL-SHARROCK, Paris, Gallimard, 2006.

Ouvert à tous.

Wittgenstein et la philosophie analytique
Avec :

Gerhard SCHMEZER

Docteur en philosophie (Paris VIII), Master of Arts, philosophie (Loyola University Chicago), Bachelor of Arts, philosophie et theologie (Loyola University Chicago), maître de conférences à l’Université Paris VIII (Vincennes-Saint-Denis) où il enseigne la philosophie et l’anglais. Sa recherche porte sur l’œuvre de Ludwig Wittgenstein et sur la philosophie de la religion dans la tradition analytique.

Voir son profil