Vulnérabilité et expérience spirituelle

#
Chargement Événements

A propos de l’expérience spirituelle, Michel de Certeau affirmait : « Ouverture et blessure à la fois, elle tire de nous une irréductible, exigeante et modeste confession de foi : “Sans toi, je ne puis plus vivre” » et il ajoutait : « le religieux la choisit pour place ». Cette place d’ouverture et de blessure à la fois, condition de possibilité de toute véritable rencontre, et donc a fortiori de la rencontre avec Dieu, n’est-elle pas la place de la vulnérabilité ? Cela dépend, bien sûr, de ce qu’on entend par « vulnérabilité », mais cette affirmation semble s’accorder avec l’acception contemporaine de ce mot, que quelques philosophes traduisent par « exposition à autrui » au risque de la blessure, élargissant sa signification étymologique de « possibilité d’être blessé ». En découle que vulnérabilité et vie spirituelle sont étroitement connectées.
Dans notre cours, après avoir exploré la notion de vulnérabilité à l’aide de quelques philosophes contemporains (Ricoeur et Levinas en particulier), nous analyserons quelques écrits de la tradition spirituelle (surtout ceux d’Ignace de Loyola) qui nous montreront à quel point la vulnérabilité est impliquée dans les différentes étapes de la vie spirituelle : nous creuserons la relation entre vulnérabilité refoulée et péché, entre vulnérabilité et capacité d’être affecté et attiré par le Christ, entre vulnérabilité et demande des humiliations, entre vulnérabilité et capacité de vivre en ressuscité, blessé et vivant en même temps. Nous verrons se dessiner la position intérieure de celui qui se reçoit d’un Autre et se donne à cet Autre, position de vulnérabilité par excellence, position du Christ et du chrétien. Apparaîtra ainsi le cercle vertueux existant entre chemin spirituel et vulnérabilité : le premier aide à consentir à sa propre vulnérabilité, en même temps que le fait d’y consentir pourvoit une plus vive intimité avec Dieu et les autres.

Le 15, 16, 22 et 23 janvier
Vendredi 19h30-21h30 et Samedi 9h-12h

A propos de l’expérience spirituelle, Michel de Certeau affirmait : « Ouverture et blessure à la fois, elle tire de nous une irréductible, exigeante et modeste confession de foi : “Sans toi, je ne puis plus vivre” » et il ajoutait : « le religieux la choisit pour place ». Cette place d’ouverture et de blessure à la fois, condition de possibilité de toute véritable rencontre, et donc a fortiori de la rencontre avec Dieu, n’est-elle pas la place de la vulnérabilité ? Cela dépend, bien sûr, de ce qu’on entend par « vulnérabilité », mais cette affirmation semble s’accorder avec l’acception contemporaine de ce mot, que quelques philosophes traduisent par « exposition à autrui » au risque de la blessure, élargissant sa signification étymologique de « possibilité d’être blessé ». En découle que vulnérabilité et vie spirituelle sont étroitement connectées.
Dans notre cours, après avoir exploré la notion de vulnérabilité à l’aide de quelques philosophes contemporains (Ricoeur et Levinas en particulier), nous analyserons quelques écrits de la tradition spirituelle (surtout ceux d’Ignace de Loyola) qui nous montreront à quel point la vulnérabilité est impliquée dans les différentes étapes de la vie spirituelle : nous creuserons la relation entre vulnérabilité refoulée et péché, entre vulnérabilité et capacité d’être affecté et attiré par le Christ, entre vulnérabilité et demande des humiliations, entre vulnérabilité et capacité de vivre en ressuscité, blessé et vivant en même temps. Nous verrons se dessiner la position intérieure de celui qui se reçoit d’un Autre et se donne à cet Autre, position de vulnérabilité par excellence, position du Christ et du chrétien. Apparaîtra ainsi le cercle vertueux existant entre chemin spirituel et vulnérabilité : le premier aide à consentir à sa propre vulnérabilité, en même temps que le fait d’y consentir pourvoit une plus vive intimité avec Dieu et les autres.

Le 15, 16, 22 et 23 janvier
Vendredi 19h30-21h30 et Samedi 9h-12h

Ouvert à tous.

Avec :

Tiziano FERRARONI

Jésuite, membre de la Faculté de Théologie de Naples. Diplômé en chimie. Docteur en théologie, maître de conférences en Théologie spirituelle et Spiritualité ignatienne.

Voir son profil