Vieillir : comment vivre et accompagner l’avancée en âge ?

Chargement Événements

Mardi de 17h à 19h
du 13 février au 3 avril

Et si les limites rencontrées par les personnes dites âgées dans leur vie quotidienne ne pouvaient être dépassées ou repoussées, sans une autre approche anthro-pologique de la personne humaine (corps-âme-esprit) qui reparte de la vie intérieure ?
Largement encadrées dans tous les domaines de l’activité humaine, y compris dans le domaine médical ou celui du droit social et du travail, ou encore le domaine des représentations de la vieillesse dans notre société, la vie dans le grand-âge invite-t-elle à faire mémoire de sa vie passée, à faire acte de volonté en continuant à se tourner vers la vie, à entrer dans l’intelligence du temps présent ?
Des phénomènes tels que la maltraitance des personnes âgées, les demandes ou les tentatives de suicide, l’évolution des législations en matière de respect de la vie tant au début qu’à la fin, le recours aux diverses techniques de bien-être, le développement du loisir ou encore des techniques anti-âge par exemple, ne montrent-elles pas de nombreuses personnes âgées certes distraites mais insatisfaites ?
Ces souffrances n’invitent-elles pas à interroger nos pratiques publiques ainsi que nos comportements collectifs et personnels ?
Des éléments de réponse à ces questions tenteront de visiter des sources rarement rapprochées : iconographie, législation et jurisprudence, théologie biblique et spiritualité, récits de vie et correspondances.
Cette proposition s’adresse à toute personne désireuse de questionner le temps présent fait parfois d’accompagnement ou de grand-âge vécu, et également le temps à venir par lequel nous passerons tous, sauf accident.
Pour que cela soit davantage fructueux, il est suggéré d’inviter ses grands-parents, petits-enfants, voisins ou connaissance plus jeunes ou plus âgés, de sorte que l’être en commun soit inscrit dans ce que nous expérimenterons dans ce petit cycle de cours.

ouvert à tous

Télécharger le tract
Avec :

Albert EVRARD

Jésuite, membre du groupe de recherche interdisciplinaire sur les vieillissements (GRIVES) à l’Université de Namur, en Belgique. Ancien avocat, il collabore aux travaux de la sous-commission pour la protection des majeurs vulnérables du barreau de Paris et a participé à certains travaux du comité national pour la bientraitance et les droits des personnes âgées et des personnes handicapées.

Voir son profil