Vie morale et vie spirituelle

Chargement Événements

Pour ceux qui se sont engagés à la suite du Christ et qui désirent mettre leur vie en conformité avec celle du Christ, la vie morale est une réponse à l’appel personnel que Dieu lui adresse. Vie morale et vie spirituelle, longtemps séparées, et qui ont chacune leur cohérence et leur autonomie, ont cependant des liens intimes qu’il s’agit d’explorer. Si la vie spirituelle n’ajoute rien à l’éthique dans sa détermination rationnelle, en régime chrétien, elle en est la vérité et le fondement. D’autre part, la vie morale est comme la vérification et l’authentification de la vie spirituelle. Les pratiques qui nourrissent la vie spirituelle (prière, vie liturgique…) ont une influence sur les pratiques morales et à l’inverse, les manières de se comporter dans le monde incarnent et parfois modifient notre type de relation à Dieu.
Le séminaire explorera brièvement l’histoire des relations entre les deux domaines. Il étudiera le travail provocateur de Karl Rahner, dont la théologie de la grâce eut des implications transformatrices pour la théologie morale et spirituelle à l’époque conciliaire. Il traitera des recherches actuelles qui mettent en évidence plusieurs lieux d’influence réciproque : la formation de la vision du monde des croyants, de leurs attitudes fondamentales (vertus), de leur « caractère » moral, mais aussi la place des pratiques spirituelles (prière, relecture, liturgie) dans la formation de la conscience et le discernement en situation.

Bibliographie
· William Spohn, Jésus et l’éthique. Va et fais de même, Lessius, 2010.
· Richard Gula, The Good Life. Where Morality and Spirituality Converge, Paulist Press, 1999 ; The Call to Holiness: Embracing a Fully Christian Life, Paulist Press, 2003.
· « Discernement moral et discernement spirituel », dossier de la Revue d’Éthique et de Théologie Morale, n°298, juin 2018.
· Charles Curran et Lisa Fullan, Ethics and Spirituality. Readings in Moral Theology n° 17, New York, Paulist, 2014.
· Karl Rahner, « La question d’une éthique existentiale formelle », dans Écrits théologiques, V, Paris, Desclée, 1966, 141-163 ; « La logique de la connaissance existentielle chez Ignace de Loyola », dans Éléments dynamiques de l’Église, Paris, Desclée, 1967, 75-146.

Ouvert sur autorisation du directeur de cycle, formulaire à demander au secrétariat.

Avec :

Alain THOMASSET

Jésuite, professeur de théologie morale, doyen de la Faculté de théologie du Centre Sèvres, directeur du 3e cycle de théologie. Docteur en théologie (Leuven), président de l’Association de théologiens pour l’étude de la morale (ATEM), rédacteur en chef de la Revue d’Éthique et de Théologie Morale (RETM), collaborateur de la revue Recherches de Science Religieuse (RSR), Vice-président de la Fondation Jean Rodhain.

Voir son profil

Philip ENDEAN

Jésuite, directeur du deuxième cycle, docteur en théologie (Oxford), Master en philosophie (Londres), Bachelor en lettres anglaises (Oxford), maître de conférences en spiritualité et théologie fondamentale. Collaborateur et ancien directeur de The Way.

Voir son profil