Totalité et Infini d’Emmanuel Levinas

Chargement Événements

Emmanuel Levinas fit paraître en 1961 Totalité et Infini, considéré à juste titre comme un des ouvrages majeurs de la philosophie du vingtième siècle. Sous-titré Essai sur l’extériorité, ce livre se situe dans la ligne de la réflexion critique par rapport à la grande tradition métaphysique dont l’approche ‘totalitaire’ de Hegel a marqué le sommet, mais il s’en écarte selon une méthode et dans une perspective éloignées de celles de Nietzsche ou de Heidegger. Au moment où, notamment en France, des philosophes marqués par le structuralisme et la psychanalyse s’attachaient à ‘déconstruire’ l’idée même de « sujet », Levinas risque une pensée nouvelle de l’identité humaine. Celle-ci ne se comprendra plus selon le paradigme et l’idéal de l’autonomie de l’individu, mais à partir de l’épiphanie du visage d’autrui, – hétéronomie radicale source de sens. L’homme ne trouve pas son accomplissement dans le savoir, signe ultime de la maîtrise de la conscience, mais dans la responsabilité pour autrui, qui implique une épreuve de dessaisissement. Cependant, Levinas distingue du rapport à l’autre le rapport particulier qui s’établit entre l’homme et la femme, entre le père et le fils. Il ajoute dès lors à sa phénoménologie de la jouissance et à son (anti-) phénoménologie du visage une partie consacrée à une phénoménologie de l’éros.
Totalité et Infini est un ouvrage complexe, d’une écriture singulière, où se mêlent plusieurs niveaux :
– anthropologique, en ce qu’il comporte une analyse du temps, du désir, de la demeure, de la relation à autrui, de l’amour et de la filiation ;
– éthique, dans la mesure où il s’interroge sur le rapport entre justice et vérité ;
– ontologique, puisqu’il prétend reprendre autrement la question de l’être ;
– politique, puisqu’il se comprend comme une réflexion critique sur les racines de la violence et de la guerre ;
– théologique, en recourant aux notions de transcendance, de religion, de l’Infini, du prophétisme et de la conscience messianique.
Il faudra observer attentivement l’intrication de ces différentes strates dans l’épaisseur même du texte et s’interroger sur la méthode de Levinas, qui s’inspire de la phénoménologie de Husserl tout en la dépassant.
Nous lirons Totalité et Infini dans l’édition du Livre de Poche (Biblio Essais, n° 4120) afin que chaque participant dispose du même texte. Nous parcourrons l’ouvrage de séance en séance, selon un schéma qui sera communiqué lors de la première rencontre.

Ouvert sur autorisation du directeur de cycle, formulaire à demander au secrétariat.

Avec :

Jan KOENOT

Jésuite, ancien rédacteur en chef et actuel président du conseil d’administration de la revue Streven (Anvers). Etudes de philosophie à Bruxelles (UFSAL) et Münich (Hochschule für Philosophie, Philosophische Fakultät SJ), de théologie à Louvain (Katholieke Universiteit Leuven) et Paris (Centre Sèvres).

Voir son profil