Thomas d’Aquin, la question de Dieu

Chargement Événements

Si ‘Dieu est connu en Juda’ (Ps. 75,2), il demeure pour Thomas d’Aquin une question permanente à laquelle il répond sans jamais l’épuiser. Cela tient à son anthropologie : la connaissance humaine est efficace mais limitée par son chemin d’accès aux intelligibles et par son inadéquation à son objet lorsqu’elle cherche à connaître Dieu. Tenir l’existence de Dieu éminemment intelligible dans son ordre propre est cependant pour Thomas une exigence de la raison : Dieu est source pemanente et fin ultime de l’homme.

Un parcours de certaines de ses oeuvres nous permettra d’entrer dans cette quête nécessaire et inachevable. Du texte fameux des 5 voies au Commentaire du Prologue de Jean, nous serons menés aux limites de la distinction entre connaissance naturelle et connaissance par révélation. De la nomination divine à un réel apophatisme philosophique, nous arriverons aux limites du langage lorsqu’il cherche à dire Dieu. Le réalisme de Thomas nous conduira à la considération de ce qu’est l’homme pour qu’il pense à Dieu. Avec cela, Thomas pense au XIIIe siècle et cela situe son discours. Son positionnement face à ses sources comme les critiques que la postérité portent sur sa pensée nous permettrons de mettre en valeur les progrès qu’il apporte, les limites de son approche et les solutions de continuité qui peuvent encore nourrir notre propre recherche intelligente sur la question de Dieu.

Bibliographie indicative :
Les textes étudiés de Thomas d’Aquin seront dans le polycopié.
Louis Bertrand Geiger, Penser avec Thomas d’Aquin, Paris, Cerf, 2000
Camille de Belloy, Dieu comme soi-même, Paris, Vrin 2014
Jean-Luc Marion, « Saint Thomas d’Aquin et l’onto-théo-logie », p.31s. in Revue Thomiste 95 (1995)
Nicolas Fischer, La question philosophique de Dieu, Luxembourg, Ed. St Paul, 1999

Ouvert à tous.

Avec :

Stéphane LOISEAU

Docteur en philosophie (Université de Paris-Sorbonne) et en théologie (Institut catholique de Paris). Enseignant au Centre Sèvres. Membre associé au LEM (CNRS). Prêtre du diocèse de Versailles. 

Voir son profil