Parcours biblique. Tradition de l’Écriture L’Apocalypse de Jean

Chargement Événements

Réputée difficile d’accès et fort énigmatique, l’Apocalypse offre l’intérêt de ressaisir le message biblique tout entier. Elle est écrite en contexte de persécutions pour permettre aux communautés chrétiennes contestées par l’empire romain, comme par tout autre contexte social, de s’approprier les enjeux du mystère pascal de Jésus Christ. Dès son premier verset en effet, l’Apocalypse de Jean se définit comme l’Apocalypse de Jésus Christ. Du point de vue de son interprétation, cela veut dire que l’histoire traversée par l’Église se trouve invitée à un double travail : d’intégration de la révélation déjà assurée par la Torah, les textes de Sagesse et les Prophètes de l’Ancien Testament à la lumière du Nouveau, pour mieux assumer les conditions nouvelles de la foi dans le Christ à toutes les époques. Le défi, important, rend compte en partie de la difficulté de l’entreprise. C’est la raison pour laquelle les deux figures stylistiques les plus décisives de ce livre sont l’hyperbole et l’oxymore. L’hyperbole essaie de rendre compte du message à transmettre tout en faisant droit à ce qui l’excède forcément. L’oxymore, quant à lui, est la figure par excellence de la littérature mystique qui cherche à traduire le paradoxe de l’absolu à traduire dans le relatif. La meilleure manière d’entrer dans l’intelligence du texte est d’en respecter la formalité en prenant le temps qu’il faut dans ce but.
Ce parcours conclut ainsi un cycle de trois ans dont le premier fut assuré par une ouverture à la Sagesse biblique à travers les Psaumes, puis par une sensibilisation à l’Alliance et la Nouvelle Alliance grâce au prophète Ezéchiel. Il ne faut pas avoir suivi tout le parcours pour profiter de cette lecture de l’Apocalypse au terme.
Le travail s’étale sur six samedis au Centre Sèvres de 14h30 à 18h, les 5 octobre, 9 novembre, 7 décembre 2019, 11 décembre, 8 février et 7 mars 2020, conclus par une session conclusive à la Maison Saint Vincent, à L’Haÿ-les-Roses, du 24 au 26 avril. Une introduction aux textes étudiés se prolonge en groupes pour lire ensemble les textes de manière interactive. Un débat conclusif, en plenum, clarifie les questions en suspens.
Prière aux personnes intéressées qui découvrent ce parcours de prendre contact avec l’animateur en passant par le secrétariat du Centre Sèvres.

Bibliographie
SIMOENS, Y., Apocalypse de Jean, Apocalypse de Jésus Christ ; 1. Une traduction ; 2. Une interprétation, Paris, Éditions Facultés jésuites de Paris, 2014².

SPATAFORA, A., Langage symbolique et Apocalypse (Le livre et le rouleau 52), Traduit de l’anglais par M.-A. Pirlot et révisé par G. Lessard, Namur-Paris, Lessius, 2016.

Ouvert sur autorisation du directeur de cycle, formulaire à demander au secrétariat.

Avec :

Yves SIMOENS

Licence et doctorat en sciences bibliques à l’Institut Biblique de Rome de 1974 à 1979. Enseignement du Nouveau et de l’Ancien Testament à l’Institut d’Études Théologiques de Bruxelles de 1979à 1981, interrompu par la dernière année de formation, puis de 1982 à 1993 ; profession religieuse en 1983.

Voir son profil