Max Weber et l’engagement des chrétiens en politique

#
Chargement Événements

Dans un texte célèbre, Le savant et le politique, Max Weber décrit la science et la politique comme engendrant de véritables « vocations ». Toutes deux se réfèrent à des valeurs et peuvent donner sens au déroulement d’une action.

La science exige l’absence de préjugés et la curiosité de l’esprit. La politique, partagée entre l’éthique de la conviction et l’éthique de la responsabilité, se voit en revanche interdire la certitude scientifique. C’est lorsque la vocation politique évolue en profession, lorsque la responsabilité vient s’opposer à la conviction, que l’engagement des chrétiens peut se trouver confronté à une insoluble contradiction.

Dans Le savant et le politique, écrit au lendemain de la Première Guerre mondiale, Max Weber reproche ainsi aux pacifistes d’inspiration chrétienne leur oubli de l’éthique de la responsabilité.

Max Weber et l’engagement des chrétiens en politique

Photo ©DR

Ouvert à tous.

Avec :

Henri MADELIN

Jésuite, docteur en sciences politiques, suit les évolutions de l’Europe grâce au Service européen jésuite (OCIPE, Strasbourg).

Voir son profil