L’usage de l’Ecriture dans l’argumentation théologique chez Tertullien

Chargement Événements

Tertullien vivait à Carthage à la fin du IIe siècle. Entre sa conversion (en 193) et sa mort (vers 220), il a mis au service de l’Église ses talents d’orateur. Il s’est engagé avec vigueur, tant pour la défense de la foi catholique (avec des contributions importantes pour l’élaboration du dogme christologique et trinitaire) que pour imposer une vision austère de la vie et de la morale chrétienne. Vu ses qualités rhétoriques et l’ampleur de l’oeuvre qui nous a été transmise, nous disposons en lui d’un témoin privilégié pour observer la place prise par l’Écriture dans la polémique ancienne – et, plus largement, dans une stratégie argumentative.
Dans ce séminaire, nous étudierons cet usage de l’Écriture en nous appuyant prin­cipalement sur le Contre Marcion, une oeuvre capitale destinée à réfuter l’un des principaux représentants de la gnose ; nous emprunterons également à d’autres traités (Sur le baptême, À son épouse, La chair du Christ…).

Bibliographie :
Tertullien, Contre Marcion, Paris, Cerf (SC 365, 368, 399, 456, 483), 1990-2004.
Tertullien, À son épouse, Paris, Cerf (SC 273), 1980.
Tertullien, La chair du Christ, Paris, Cerf (SC 216-217), 1975.
Tertullien, Traité du baptême, Paris, Cerf (SC 35), 1952.
J. E. L. van der Geest, Le Christ et l’Ancien Testament chez Tertullien, 1972.
T. P. O’Malley, Tertullian and the Bible, Nijmegen – Utrecht, 1967.

Ouvert sur autorisation du directeur de cycle, formulaire à demander au secrétariat.

Avec :
Molinié Pierre enseignant jesuite centresevres

Pierre MOLINIÉ

Jésuite, diplômé d’HEC, docteur en théologie patristique (Centre Sèvres) et en histoire du christianisme ancien (Paris-Sorbonne), maître-assistant au Centre Sèvres en théologie dogmatique et patristique.

Voir son profil