L’influence d’Augustin sur les anthropologies médiévales

#
Chargement Événements

Les philosophes médiévaux se présentent eux-mêmes comme « des nains sur les épaules des géants ». Dans ces « géants » qui permettent aux médiévaux de regarder plus loin, Augustin prend une place unique. Il est le docteur de l’Occident latin et c’est particulièrement manifeste dans la réception de son anthropologie.
Son approche du libre-arbitre sera discutée pour articuler liberté, péché et providence divine. Sa conception de l’intellect humain et du langage pose les linéaments de l’approche de nombreux auteurs sur la connaissance du vrai et la possibilité de l’exprimer avec des signes. Sa manière d’envisager l’homme au sein de la cité aura des répercussions politiques repérables tant théoriques que pratiques. Sa notion de l’homme image de Dieu trouvera des échos dans les tentatives d’expliciter ce qu’est la personne humaine.
En suivant une approche thématique, nous chercherons à mettre en lumière comment l’anthropologie augustinienne est le terreau, déclaré ou implicite, d’anthropologies diverses pendant la période médiévale.

Bibliographie :
Augustinus Magister, Études Augustiniennes, Paris, 1954.
O. Boulnois, « L’image intelligible – Augustin et l’origine des doctrines médiévales de l’image » in Archives de Philosophie, 2009/2, t.72, p.271-292.
L. Bianchi, Sant’Agostino nella tradizione cristiana occidentale e orientale, Edizioni San Leopoldo, Padova, 2011.

Les philosophes médiévaux se présentent eux-mêmes comme « des nains sur les épaules des géants ». Dans ces « géants » qui permettent aux médiévaux de regarder plus loin, Augustin prend une place unique. Il est le docteur de l’Occident latin et c’est particulièrement manifeste dans la réception de son anthropologie.
Son approche du libre-arbitre sera discutée pour articuler liberté, péché et providence divine. Sa conception de l’intellect humain et du langage pose les linéaments de l’approche de nombreux auteurs sur la connaissance du vrai et la possibilité de l’exprimer avec des signes. Sa manière d’envisager l’homme au sein de la cité aura des répercussions politiques repérables tant théoriques que pratiques. Sa notion de l’homme image de Dieu trouvera des échos dans les tentatives d’expliciter ce qu’est la personne humaine.
En suivant une approche thématique, nous chercherons à mettre en lumière comment l’anthropologie augustinienne est le terreau, déclaré ou implicite, d’anthropologies diverses pendant la période médiévale.

Bibliographie :

  • Augustinus Magister, Études Augustiniennes, Paris, 1954.
  • O. Boulnois, « L’image intelligible – Augustin et l’origine des doctrines médiévales de l’image » in Archives de Philosophie, 2009/2, t.72, p.271-292.
  • L. Bianchi, Sant’Agostino nella tradizione cristiana occidentale e orientale, Edizioni San Leopoldo, Padova, 2011.

Ouvert à tous.

Avec :

Stéphane LOISEAU

Docteur en philosophie (Université de Paris-Sorbonne) et en théologie (Institut catholique de Paris). Enseignant au Centre Sèvres. Membre associé au LEM (CNRS). Prêtre du diocèse de Versailles. 

Voir son profil