Léon Tolstoï, lecteur de l’Évangile

Chargement Événements

Léon Tolstoï (1828-1910) n’est pas seulement l’auteur de romans reconnus comme des chefs-d’œuvre à portée universelle. Il est aussi un humaniste qui a marqué son époque par ses convictions sur de nombreuses questions sociales et économiques, politiques et religieuses. Il en est ainsi de sa révolte contre la guerre et la peine de mort, de sa critique de l’idéologie du progrès, de sa vision de la pédagogie, de sa conception novatrice de l’art ou tout simplement de sa recherche d’un style de vie authentique. Dans ces prises de position, souvent jugées provocatrices par les institutions politiques et religieuses, c’était la personne humaine qu’il entendait défendre contre toutes les formes de violence.

S’étant heurté dans un moment de crise à la fatalité de la mort, Tolstoï a cherché à donner à la vie un sens que la mort ne détruirait pas. Cette quête s’est faite à la lumière de l’enseignement du Christ, en s’appuyant sur une lecture très personnelle des Évangiles, au terme d’un puissant travail de traduction et d’interprétation. L’Évangile lui a révélé une compréhension de la vie humaine plus large que son inscription dans le seul temps qui s’écoule entre la naissance et la mort. Le Sermon sur la montagne est devenu l’axe autour duquel il s’est employé à ordonner son existence, en y trouvant notamment son refus de répondre à la violence par la violence.

Pour retracer cet itinéraire, le cours prendra appui sur des textes de Tolstoï choisis dans ses romans, son journal et sa correspondance, mais aussi dans d’autres écrits moins connus, comme son Abrégé de l’Évangile.

Ouvert à tous.

Avec :

Brigitte PICQ

Docteur en théologie, licenciée en lettres, diplômée de l’École des langues orientales (russe), enseignante associée à la Faculté de théologie.

Voir son profil