Le Shijing ou le Classique des Odes

#
Chargement Événements

Mercredi 4 mars 2020 : Le Shijing ou le Classique des Odes

Le Shijing est l’un des 13 classiques de la culture chinoise. Il compte aujourd’hui 305 poèmes composés entre 1000 et 600 avant J.-C. Il est constitué de quatre parties principales.
La première – 國風 Guo Feng – rassemble des vers populaires lyriques et des chants d’amour inscrits dans une interprétation morale et politique de la société ancienne. Les seconde et troisième parties réunissent des « petites » et « grandes » odes de cour, 小雅 Xiao Ya et 雅大Da Ya – elles évoquent les cérémonies officielles, la vie et les fêtes du monde paysan. Enfin, la quatrième partie – 頌 Song – contient des hymnes invoquant les rites du culte ancestral.

CONFUCIUS sur Le livre des Odes :
Analectes, 2.2
« Le Maître dit : les Odes du Shijing sont au nombre de trois cent. Un seul mot les résume toutes :« Avoir des intentions droites. »  

De quoi parle vraiment le Shijing, de poésie ou de la vie sociale et politique ?  Pourquoi l’usage et le rayonnement de cet ouvrage dans la culture chinoise 19 en a-t-il fait un classique?

Cette conférence ne prétend pas apporter les fruits d’une longue recherche sur cet ouvrage extrêmement riche et varié mais il en propose une introduction pour les non spécialistes.

Dates suivantes : 

Mercredi 1er avril 2020 : La poésie de la dynastie Tang : Li Po, Du Fu et Wang Wei
Nous présenterons principalement trois poètes, Li Po (appelé aussi Li Bai), Du Fu et Wang Wei. Après une description du contexte historique et littéraire où évoluent ces trois écrivains, nous évoquerons les thématiques de leurs œuvres, leurs analogies et leurs différences, leur rapport aussi à la peinture et la musique chinoises.

Mercredi 6 mai 2020 : Claude Roy et la culture chinoise
La culture chinoise a beaucoup marqué et inspiré l’oeuvre de Claude Roy. De nombreux voyages en Chine, plusieurs essais et surtout la lecture renouvelée de la poésie chinoise ont donné profondeur et saveur à cette amitié.
Comment un écrivain français s’inspire et s’approprie la littérature et la culture chinoise tout en la distinguant clairement de ses dérives politiques, c’est ce que nous proposons de voir en particulier à partir du livre intitulé Le voleur de poèmes, Chine (1991).

À la découverte de la littérature chinoise

Ouvert à tous.

Avec :

Claude TUDURI

Jésuite, enseignant de littérature en Chine continentale, titulaire d’un DESS Réalisation multimédia et édition électronique, après des études de lettres modernes ; enseigne la culture visuelle à l’université Pierre et Marie Curie et collabore aux revues Christus et Études.

Voir son profil