Le mal, une provocation, Camus versus Teilhard

#
Chargement Événements

Jeudis et vendredis de 14h30 à 16h30

On songe d’abord à la place de la maladie dans la vie et l’oeuvre d’Albert Camus. Elle n’est pas quelque chose de négatif : elle le rend créatif. Cependant la souffrance et la mort des enfants représentent pour lui une figure majeure du mal.La question du mal est l’une des plus controversées dans l’oeuvre de Teilhard de Chardin qui a lu Albert Camus. Son oeuvre peut être comprise comme un appel à l’espérance et non pas comme un optimisme facile : en quelque sorte par delà le mal.

Ouvert à tous.

Avec :

Marie-Jeanne COUTAGNE

Agrégée de philosophie, docteur en philosophie (Université catholique de Lyon), chercheur associé à l’Université catholique de Lyon, responsable du Centre Maurice-Blondel (Aix-en-Provence), présidente de l’Association des Amis de Maurice Blondel, secrétaire générale chargée du fonds documentaire à la Fondation Teilhard de Chardin.

Voir son profil