L’art de la variation dans la musique de Johann Sebastian Bach

#
Chargement Événements

Les dix dernières années de la vie de Johann Sebastian Bach sont marquées par une évolution très sensible vers un type d’écriture musicale aux limites de l’abstraction. Pendant ces années de lumineuse spéculation, Bach s’aventura seul jusqu’aux régions extrêmes de sa pensée, où le « jeu » du musicien devenait un exercice spirituel des «forces combinatoires de l’esprit», sur lesquelles un Paul Valéry s’est longuement interrogé. En témoignent deux œuvres majeures inscrites au programme de ce cours : Les Variations Goldberg et les Variations canoniques.
Sont aussi inscrites au programme deux chefs-d’oeuvre que Bach composa beaucoup plus jeune, La Passacaille pour orgue et la Chaconne pour violon solo, références incontournables pour qui s’interroge sur la Variation dans la musique de Bach.
Ces quatre œuvres purement instrumentales représentent l’aboutissement de plusieurs siècles de pratique de la composition musicale. Mais leur haut niveau de science musicale et la complexité de leur écriture n’étouffent en rien l’émotion que Bach insuffla tout au long de sa vie à la moindre de ses lignes contrapuntiques. Au terme de leur analyse on se demandera s’il y a du « théologique » dans ces Variations ou encore et si elles ouvrent une voie spirituelle typée, qui parviendrait à dépasser la distinction profane/sacré. Les commentaires et analyses musicales ne seront jamais séparées de l’audition de la musique à laquelle une place importante sera accordée.

L’art de la variation dans la musique de JSB

Photo ©DR

 

Ouvert à tous.

Avec :

Philippe CHARRU

Jésuite, responsable du département Esthétique. Prix d’orgue et premier prix d’analyse musicale au Conservatoire national supérieur de musique de Paris.

Voir son profil