Langage et vérité

Chargement Événements

Examiner le problème des rapports entre langage et vérité conduit au cœur de la démarche philosophique, puisque l’interrogation sur la vérité définit sa raison d’être même, et que celle-ci ne peut s’effectuer que dans le langage, même si c’est pour en souligner les insuffisances et cerner les limites du dicible. À l’heure du lingustic turn, cette question éternelle de la philosophie prend une dimension nouvelle, car si l’être de l’homme est langage, le problème du dire vrai, loin d’être exclusivement gnoséologique ou éthique, devient alors existentiel, engageant tout l’être-au-monde de l’homme.
Le parcours se constituera de trois grands moments :
Le premier examinera les relations de l’être et du logos dans la pensée antique, selon trois conceptions : confusion (pensée traditionnelle), dissociation (la crise sophistique), relation (la réponse au défi sophistique : Platon, Aristote…).
Le second abordera le problème du dicible et l’indicible (l’au-delà et l’en-deçà du langage), en examinant notamment la question philosophique de l’intuition comme mode d’accès direct aux choses.
Un troisième moment, prenant acte du lingustic turn caractéristique de la pensée contemporaine, examinera en quoi « le problème du langage apparaît à la fois comme un problème spécial et un problème qui contient tous les autres, y compris celui de la philosophie », c’est-à-dire celui de la vérité, et tentera en particulier de comprendre comment la question des rapports de la parole et de la vérité se reconfigure si l’on envisage la parole comme une conduite – une façon d’habiter le monde par son corps – (Merleau-Ponty), ou comme une activité voire une forme de vie (selon l’analyse des « jeux de langage » chez Wittgenstein).

Bibliographie :
Parménide, Héraclite, Gorgias (Traité du non-être, Éloge d’Hélène), Protagoras (Sur la vérité), Platon (Phèdre, Cratyle, Le Sophiste), Aristote (De l’interprétation, categories, Métaphysique), Plotin (Ennéades), Denys l’Aréopagite (Théologie mystique, Noms divins), Maitre Eckhart, Humboldt (Introduction à l’œuvre sur le kavi et autres essais), Saussure (Cours de linguistique générale), Benveniste (Problèmes de linguistique générale), Bergson (Essai sur les données immédiates de la conscience, La Pensée et le mouvant, Le Rire), Merleau-Ponty (Phénoménologie de la perception, La Prose du monde, Sens et non-sens, Signes, Le Visible et l’invisible), Heidegger (Être et temps, Acheminement vers la parole), Wittgenstein (Traité logico-philosophicus, Recherches philosophiques).

ouvert à tous

Avec :

Bénédicte BOUILLOT

Communauté du Chemin Neuf, docteur en philosophie (ICP et Université de Poitiers), CAPES de philosophie, maîtrise de théologie et capacité doctorale en théologie dogmatique (ICP), maître de conférences en philosophie.

Voir son profil