La voie du salut dans la tradition chrétienne

#
Chargement Événements

« Délivrance », « libération », « guérison », « salut »… Ces mots, et d’autres encore, disent de manières diverses l’espérance qui habite l’être humain au cœur de son existence fragile, vulnérable et souvent blessée. Le cours invitera à mieux connaître l’apport original de la tradition chrétienne sur cette question du « salut ».

On tentera d’abord de dire comment la question se pose dans nos sociétés actuelles : de quoi l’être humain a-t-il besoin d’être « sauvé » ? On recueillera ensuite l’éclairage de la Révélation biblique : que signifie, à la lumière de celle-ci, l’expérience du salut, et dans quels langages s’exprime-t-elle ?

On découvrira aussi les débats importants qui ont marqué sur ce point l’histoire de la théologie : ainsi, au Ve siècle, le conflit entre Augustin et les pélagiens ; au XVIe siècle, les débats entre catholiques et protestants sur la « justification » ; au XVIIe siècle, les controverses passionnées autour du jansénisme.

On présentera enfin les principales orientations de la théologie contemporaine sur le thème du salut, soit dans le cadre de l’Europe (avec H. Urs von Balthasar, K. Rahner, B. Sesboüé et J.-B. Metz), soit dans d’autres continents (avec J. Sobrino et A. Pieris).

Télécharger le tract

Bibliographie

Bernard SESBOÜÉ, Jésus-Christ l’unique médiateur. Essai sur la rédemption et le salut, Paris, Desclée, t. I (1988) et II (1991).
Bernard SESBOÜÉ, L’homme, merveille de Dieu. Essai d’anthropologie théologique, Paris, Salvator, 2015.
Adolphe GESCHÉ, Dieu pour penser. I, Le mal ; V. La destinée, Paris, Cerf, 1993 et 1995.
Luis LADARIA, Mystère de Dieu et mystère de l’homme. II. Anthropologie théologique ; Paris, Parole et Silence, 2011.

Ouvert à tous.

Avec :

Michel FÉDOU

Né en 1952 à Lyon. Études secondaires et supérieures à Lyon ; agrégation de lettres classiques en 1974. Entrée au noviciat de la Compagnie de Jésus en 1976, ordonné prêtre en 1984. Études de philosophie et de théologie au Centre Sèvres. Doctorat de théologie en 1988 (thèse sur « Christianisme et religions païennes dans le Contre Celse d’Origène »).

Voir son profil