La tranquillité chez les philosophes hellénistiques

Chargement Événements

La tranquillité est la visée de beaucoup de réflexion philosophique antique après Aristote. Les trois principaux nouveaux mouvements philosophiques de la période hellénistique, l’épicurisme, le stoïcisme et le scepticisme, parfois appelé « pyrrhonisme », sont très différents les uns des autres et de leurs sources en Platon et Aristote. Pourtant tous les cinq styles de philosophie, l’épicurien, le stoïque, le pyrrhoniste, l’académique et le péripatéticien ont des points communs. Tous, même les sceptiques, croient que la philosophie est une activité sérieuse capable d’arriver à un e indifférence comprise de façon naturaliste.

Pyrrho, le premier sceptique, pense que la suspension sceptique du jugement conduise à une tranquillité comprise comme une libération des soucis. Epicure également poursuit ataraxie résultant de l’absence de douleur. Les stoïciens essayent d’être sans conflit interne. Ils privilégient l’expérience de l’apatheia dans lequel des choix judicieux peuvent être fait avec un désintéressement approprié. Les gens bons et heureux s’entraînent à ne pas être troublés et acquièrent progressivement le caractère stable de l’imperturbabilité.

La tranquillité est la plus menacée par les bouleversements émotionnels. Les épicuriens ont un modèle thérapeutique de philosophie qui guérit les êtres humains des mauvaises émotions en supprimant les fausses croyances. Ils sont à la recherche des sources d’émotion. Leurs discussions, par exemple de la colère, de l’amour et de l’angoisse, creusent les aspects cachés des sentiments. Pour les stoïciens, la tranquillité est la grande joie de la vie des vertueux. Rien ne peut perturber l’équilibre des sages. Ils sont indifférents à presque tout. Ils ne peuvent pas être assaillis par les soucis qui agitent la plupart des gens. Ils sont convaincus que le bien possédé ne peut être perdu.

Chaque séance commencera par une reprise, se poursuivra par un exposé fait par un ou plusieurs étudiants, et se terminera par une discussion sur le texte lu. Nous lirons en moyenne 12 pages par séance.

Bibliographie:
Lucrèce De la nature des choses
Sénèque De la tranquillité de l’âme
Sextus Empircus Esquisses pyrrhoniennes

Ouvert sur autorisation du directeur de cycle, formulaire à demander au secrétariat.

Avec :

Peter GALLAGHER

Jésuite, professeur de Philosophie.

Voir son profil