La parole poétique peut-elle avoir encore aujourd’hui une valeur prophétique ?

Chargement Événements

Jeudi de 19h30 à 21h30
du 8 février au 12 avril, sauf le 22 février

La poésie entretient depuis la nuit des temps un lien étroit avec la prophétie : les livres prophétiques de la Bible sont des poèmes et Hugo proclamant : « Peuples ! écoutez le poète ! » ou Aragon dans La Diane française ont pleinement assumé le rôle du poète prophète. Il ne s’agit pas pour eux de prédire l’avenir mais d’ « enseigner les hommes, de s’offrir à eux comme interprète de leur condition, comme guide de leurs jugements et de leur choix » (Paul Bénichou).
Cependant la poésie contemporaine, marquée par le doute, le désenchante­ment, la crainte d’un tarissement de l’inspiration, ne se croit plus autorisée à parler « au nom de », à hausser le ton jusqu’à se faire la voix d’un peuple, d’un idéal, ou même de l’humanité. Le poète est renvoyé à sa fragile subjectivité et au travail exigeant de la langue. Pourtant, le poème reste un lieu de cristallisa­tion de la conscience collective par le langage et le « je » lyrique s’approfondit parfois jusqu’à un « nous » qui témoigne de la condition humaine.

Nous essaierons de repérer, au long d’un parcours qui ira de Villon à Hugo et René Char, les moments d’émergence de cette voix profonde.

ouvert à tous

Télécharger le tract
Avec :

Jean-Pierre LEMAIRE

Poète, professeur émérite de lettres en classes préparatoires au lycée Henri IV et au lycée Sainte-Marie de Neuilly.

Voir son profil