La parole contre les abus

Chargement Événements

Il est difficile d’échapper aux nombreuses affaires d’agression sexuelle d’enfants. S’il est indispensable d’en parler, il faut toutefois pouvoir « entendre » cette parole. Pour cela, il importe de remettre la prise de parole dans son contexte herméneutique. Écouter une personne agressée n’est pas la même chose qu’écouter une personne auteure d’une agression.
Pour les victimes, la parole aide à se reconstruire et à se libérer de l’emprise de l’agresseur. Mais, parler c’est prendre le risque d’exposer sa souffrance, son impuissance, la honte imposée, ses doutes, ses désespoirs, ses errances parfois. C’est oser le regard sur un Soi fragmenté et fragile. C’est aussi prendre le risque de ne pas être écouté ni entendu et encore moins compris.
Pour l’auteur d’une agression, le silence protège, le déni de la parole (ou bien sa perversion) est une protection contre des risques d’être exposé, jugé et condamné. Alors, la parole est pervertie par des jeux de langage et, dans certains cas, c’est la Parole de Dieu elle-même qui est pervertie.
La prise de parole est risquée et difficile. Mais comment trouver de bons écoutants, prêts à entendre l’inaudible, l’insupportable, parfois l’insoutenable, l’injustifiable et l’inacceptable ? Cela demande à l’écoutant de préparer son corps, son cœur, son esprit et son âme à accueillir l’autre comme un être humain en souffrance. L’écoute d’une personne victime et l’écoute d’une personne ayant agressé sexuellement ne sont pas la même chose ; pourtant l’une et l’autre écoutes peuvent éclairer ces deux paroles souvent contradictoires.

Bibliographie :

de Gaulmyn, Isabelle. (2016). Histoire d’un silence. Paris: Le Seuil.
Garnier-Beauvier, Véronique. (2017). Au troisième jour. De l’abîme à la lumière: Abus sexuels au sein de l’Église. Peut-on s’en relever? Paris: Artège.
Joulain, Stéphane. (2018). Combattre l’abus sexuel des enfants: Qui abuse? Pourquoi ? Comment soigner ? Paris: Desclée de Brouwer.
Joulain, Stéphane. (2018, 25/09/2018). Abus sexuels dans l’Eglise : « On entend les victimes, mais on ne les écoute pas », Tribune. Le Monde.
Joulain, Stéphane. (2014). L’abus sexuel. Une réalité bien difficile à comprendre. Dans, K. Demasure (Éd.), Se relever après l’abus sexuel: Accompagnement psycho-spirituel des survivants (pp. 15-29). Bruxelles: Lumen Vitae.
Margron, Véronique. (2019). Un moment de vérité. Paris: Albin Michel.
Thiel, Marie-Jo. (2019). L’Eglise catholique face à la crise des abus sexuels sur mineurs. Paris: Bayard.

Ouvert à tous.

Avec :

Stéphane JOULAIN

Prêtre et membre de la Société des Missionnaires d’Afrique, formé à la victimologie systémique et en traitement des auteurs d’abus sexuels, il a accompagné des victimes d’abus sexuels et donne aujourd’hui des sessions de formations sur la Prévention des abus sexuels dans différents pays.

Voir son profil