La marche dans la Bible, lieu et métaphore de la rencontre de Dieu

Chargement Événements

Le nomadisme a été longuement, pour le peuple de la Bible, un mode de vie. Il y fut également contraint à plusieurs reprises dans son histoire, dans les temps
d’épreuves, de famines, de conflits, et durant le terrible exil à Babylone (587-538 av. Jésus-Christ). Nomadisme et marche, parfois errance, furent ainsi de plusieurs
manières pour le peuple d’Israël le lieu d’une intuition de Dieu, d’une révélation et d’une rencontre, dont l’écriture de la Bible porte la trace. La marche devint ainsi, au fil du temps, une figure éminente de la recherche de Dieu. Elle était appelée à devenir un choix de vie pour les disciples, invités à « suivre » le Christ. L’expérience de la Pentecôte les plaça résolument en chemin, dans l’annonce du Ressuscité qui avait bouleversé leur vie.
C’est à un parcours biblique qu’invite ce cours, pour y accueillir une trace ou une révélation de Dieu, que pressentent ou accueillent, sans mots, beaucoup de nos
contemporains dans leurs marches pèlerines, en quête de l’Unique.
Et qu’en est-il des migrations et des marches forcées et douloureuses que connaissent aujourd’hui tant d’hommes et de femmes ? La Bible les éclaire d’une lumière vive, si nous y prêtons attention.

La marche dans la Bible

Bibliographie :

  • A. Wénin, Abraham (Genèse 11,27-25,10). Un guide de lecture, CE 179, Cerf, 2017.
  • W. Brueggemann, The Land : Place as Gift, Promise, and Challenge in Biblical Faith, Fortress Press, 1977, 2002.
  • A. Marchadour et D. Neuhaus, La Terre, la Bible et l’Histoire, Bayard, 2010.
  • J. Nieuviarts, Nomades. Le petit livre du marcheur et du pèlerin, Bayard, 2008.
  • J. Nieuviarts, La marche dans la Bible, Bayard, 2018.
  • G. Theissen, Le mouvement de Jésus, Histoire sociale d’une révolution des valeurs, Paris, Cerf, 2006 (1ère édition : Le christianisme de Jésus, ses origines sociales en Palestine, Desclée, 1978). Voir aussi son roman historique : L’ombre du Galiléen, Cerf, 1988.

Ouvert à tous.

Avec :

Jacques NIEUVIARTS

Assomptionniste, exégète, il a enseigné à la Faculté de Théologie de l’Institut Catholique de Toulouse. Conseiller éditorial du groupe Bayard

Voir son profil