La famille franciscaine hors d’Europe à l’époque moderne

#
Chargement Événements

Ce cours sur la famille franciscaine hors d’Europe à l’époque moderne s’attache à réfléchir à la fois à l’identité missionnaire et aux expériences concrètes des franciscains, des capucins et des clarisses, présents en Amérique, en Afrique et en Asie du XVIe au XVIIIe siècle. On s’interroge ainsi sur la mission dans les lectures de la règle, sur les modèles de sainteté et notamment le martyre, sur les mises en écriture des expériences missionnaires, sur la diffusion des pratiques de terrain et des connaissances linguistiques accumulés par les missionnaires.
La famille franciscaine a une longue tradition missionnaire qui commence avec la rencontre de François et du Sultan à Damiette et les martyrs du Maroc. La mission est constitutive de l’identité franciscaine. Certains épisodes ont eu une importance considérable : l’arrivée des premiers franciscains, les Douze, au Mexique en 1524 à la suite de Cortés, les martyrs du Japon, la présence des franciscains en Asie avec la célèbre querelle des rites qui les opposent à l’ordre jésuite. D’autres épisodes de cette histoire sont moins connus, mais sont également intéressants : les capucins missionnaires apostoliques dans l’Atlantique-Sud (Congo et Brésil) au XVIIe siècle, la présence de monastères de Clarisses dans les sociétés créoles d’outre-mer (Pérou, Philippines). Le cours s’appuie sur de récents travaux historiographiques connus comme la nouvelle histoire missionnaire et liés au développement des études d’histoire globale, pour apporter un éclairage sur cette histoire franciscaine pensée à l’échelle du monde.

Bibliographie indicative

Castelnau-L’Estoile de Charlotte, Pascoa et ses deux maris. Une esclave entre Angola, Brésil, et Portugal, PUF, 2019.
Galland Caroline, Pour la gloire de Dieu et du roi. Les récollets en Nouvelle-France, Paris, Le Cerf, 2012
Girard Pascale, Les religieux occidentaux en Chine à l’époque moderne : essai d’analyse textuelle comparée, Paris, Centre Culturel Calouste Gulbenkian, CNCDP, 2000
Heullant-Donat, Isabelle, « Martyrdom and Identity in the Franciscan Order (Thirteenth and Fourteenth Centuries)», Franciscan Studies, 70, 2012, p. 1-25

Jeanne Boris, Mexico-Madrid-Rome. Sur les pas de Diego Valadés, une étude des milieux romains tournés vers le Nouveau Monde à l’époque de la Contre-Réforme (1568-1594), thèse de l’EHESS, Paris, 2011
La mission au Kongo des pères Michelangelo Guattini & Dionigi Carli (1668), Chandeigne, 2006.
Ricard Robert, La « conquête spirituelle » du Mexique Essai sur l’apostolat et les méthodes missionnaires des Ordres Mendiants en Nouvelle-Espagne de 1523-24 à 1572, Paris, 1933.
Roulet Eric, L’évangélisation des Indiens du Mexique. Impact et réalité de la conquête spirituelle (XVIe siècle), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2008.
Tanase Thomas, « Jusqu’aux limites du monde ». La papauté et la mission franciscaine, de l’Asie de Marco Polo à l’Amérique de Christophe Colomb, Rome, Éditions de l’École française de Rome (B.E.F.A.R., n°358), 2013.

Ce cours sur la famille franciscaine hors d’Europe à l’époque moderne s’attache à réfléchir à la fois à l’identité missionnaire et aux expériences concrètes des franciscains, des capucins et des clarisses, présents en Amérique, en Afrique et en Asie du XVIe au XVIIIe siècle. On s’interroge ainsi sur la mission dans les lectures de la règle, sur les modèles de sainteté et notamment le martyre, sur les mises en écriture des expériences missionnaires, sur la diffusion des pratiques de terrain et des connaissances linguistiques accumulés par les missionnaires.
La famille franciscaine a une longue tradition missionnaire qui commence avec la rencontre de François et du Sultan à Damiette et les martyrs du Maroc. La mission est constitutive de l’identité franciscaine. Certains épisodes ont eu une importance considérable : l’arrivée des premiers franciscains, les Douze, au Mexique en 1524 à la suite de Cortés, les martyrs du Japon, la présence des franciscains en Asie avec la célèbre querelle des rites qui les opposent à l’ordre jésuite. D’autres épisodes de cette histoire sont moins connus, mais sont également intéressants : les capucins missionnaires apostoliques dans l’Atlantique-Sud (Congo et Brésil) au XVIIe siècle, la présence de monastères de Clarisses dans les sociétés créoles d’outre-mer (Pérou, Philippines). Le cours s’appuie sur de récents travaux historiographiques connus comme la nouvelle histoire missionnaire et liés au développement des études d’histoire globale, pour apporter un éclairage sur cette histoire franciscaine pensée à l’échelle du monde.

Bibliographie indicative

Castelnau-L’Estoile de Charlotte, Pascoa et ses deux maris. Une esclave entre Angola, Brésil, et Portugal, PUF, 2019.
Galland Caroline, Pour la gloire de Dieu et du roi. Les récollets en Nouvelle-France, Paris, Le Cerf, 2012
Girard Pascale, Les religieux occidentaux en Chine à l’époque moderne : essai d’analyse textuelle comparée, Paris, Centre Culturel Calouste Gulbenkian, CNCDP, 2000
Heullant-Donat, Isabelle, « Martyrdom and Identity in the Franciscan Order (Thirteenth and Fourteenth Centuries)», Franciscan Studies, 70, 2012, p. 1-25
Jeanne Boris, Mexico-Madrid-Rome. Sur les pas de Diego Valadés, une étude des milieux romains tournés vers le Nouveau Monde à l’époque de la Contre-Réforme (1568-1594), thèse de l’EHESS, Paris, 2011
La mission au Kongo des pères Michelangelo Guattini & Dionigi Carli (1668), Chandeigne, 2006.
Ricard Robert, La « conquête spirituelle » du Mexique Essai sur l’apostolat et les méthodes missionnaires des Ordres Mendiants en Nouvelle-Espagne de 1523-24 à 1572, Paris, 1933.
Roulet Eric, L’évangélisation des Indiens du Mexique. Impact et réalité de la conquête spirituelle (XVIe siècle), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2008.
Tanase Thomas, « Jusqu’aux limites du monde ». La papauté et la mission franciscaine, de l’Asie de Marco Polo à l’Amérique de Christophe Colomb, Rome, Éditions de l’École française de Rome (B.E.F.A.R., n°358), 2013.

Ouvert à tous.

2019 2020 La famille franciscaine centre sevres
Avec :

Charlotte de CASTELNAU L’ESTOILE

Professeur des Universités en histoire moderne à l’université de Paris. Ancienne élève de l’École normale supérieure (Paris) et de l’École française de Rome.

Voir son profil