Job, comment parler à celui qui souffre ?

Chargement Événements

Le récit initial du livre explicite le contexte des discussions qui vont se dérouler. Alors que ses amis se taisent pendant une semaine entière par effroi devant l’état de Job, c’est lui qui ouvre les débats, au début du chapitre 3. S’ensuivent plus d’une vingtaine de chapitres où la discussion semble porter en premier lieu sur la théologie de la rétribution, âprement défendue par les amis.

Les interventions de Job sont animées par un mouvement très net, par où il apparaît combien Job évolue au cours de ces débats. Et, de fait, après l’apologie personnelle des chapitres 29 à 31, Job se tait, ayant dit « son dernier mot ».
À la fin du livre, Dieu déclare combien Job a bien parlé, au contraire de ses amis. Ce sera le fil rouge du cours : comment parler à celui qui souffre ? quelle parole peut surgir dans l’expérience de la souffrance ?

On prendra le temps de situer les diverses parties du livre, de manière à avoir une bonne perception d’ensemble, au final, du livre de Job ; et ce sans esquiver les questions « philosophiques » qui surgissent au cours des débats, ni non plus les « réponses » de Dieu dans les derniers chapitres.

Bibliographie :
J. Daniélou, « Les quatre visages de Job » Études, 1955, pp. 145-56.
P.-E. Bonnard, « Job ou l’homme enfin extasié » Lumière et vie 13, 1964, pp. 15-32.
A. Neher, « L’homme biblique : Job » in L’existence juive, Seuil, Paris 1 962, pp. 60-72.

Ouvert à tous.

Job comment parler à celui qui souffre
Avec :

Jean-Marie CARRIÈRE

Jésuite, licence de l’Institut Biblique Pontifical (Rome), doctorat à l’Institut Catholique de Paris, professeur d’exégèse biblique.

Voir son profil