Introduction à l’anthropologie de Rousseau

#
Chargement Événements

Ce cours entend faire découvrir l’anthropologie de Rousseau, c’est-à-dire sa théorie de l’homme, à travers les deux Discours de 1750 et 1755 et l’Émile de 1762. Suite à son illumination sur le chemin de Vincennes alors qu’il
rend visite à Diderot, Rousseau répond à la question posée par l’Académie de Dijon au concours de 1750, de savoir « si le rétablissement des sciences et des arts a contribué à épurer les mœurs ». Sa thèse, à contre-courant du discours progressiste des encyclopédistes, marquera le début de sa notoriété : les sciences et les arts corrompent les mœurs. Il s’agit, dans ce premier Discours, de montrer pour quoi l’homme civilisé se détourne de la pratique de la vertu. Les attaques fusent, l’obligeant à préciser son propos, ce qu’il fait dans le second Discours.
Contre le dogme du péché originel, il faut démontrer que le mal, qu’il soit moral ou social, se développe au fur et à mesure que se constitue la société. La dépendance est matérielle mais aussi, et surtout, psychologique : la quête de la reconnaissance inhérente à la vie en communauté conduit les hommes à leur asservissement réciproque. Rousseau peint les passions qui s’engendrent toutes à partir de la réflexion sur soi qu’entraîne le regard d’autrui. À partir de là, on peut manquer son œuvre et se contenter de voir en Rousseau un naïf regrettant l’âge des cabanes ; ou, et c’est le parti qu’on prendra dans ce cours, tâcher de suivre la généalogie qu’il propose dans l’Émile, pour comprendre sa vision de l’homme tel qu’il doit être. Ainsi, Rousseau ne refuse pas le progrès ou la civilisation : lorsqu’il critique l’état social contemporain, c’est pour envisager une autre forme de culture, qui rende possible la liberté de chacun et la pratique de la vertu dont cette liberté est la condition.

Introduction à l’anthropologie de Rousseau

Bibliographie :

  • J.-J. Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes,
    Discours sur les sciences et les arts, Paris, GF-Flammarion, 1992.
  • J.-J. Rousseau, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes,
    éd. de Blaise Bachofen et Bruno Bernardi, Paris, GF-Flammarion, 2008.
  • J.-J. Rousseau, Émile ou de l’éducation, éd. d’André Charrak, Paris, GF-Flammarion, 2009.

Photo ©DR

Ouvert à tous.

Avec :

Laetitia SIMONETTA

Ancienne élève de l'École Normale Supérieure de Lyon, agrégée et docteur en philosophie.

Voir son profil