Introduction à la Sagesse de Salomon

#
Chargement Événements

L’ouvrage, fictivement attribué au sage par excellence, le roi Salomon, est écrit en grec et date de la fin du premier siècle avanc J.-C. Il provient du judaïsme d’Alexandrie, et revêt une facture philosophique marquée. Grâce à un style très construit, et une connaissance approfondie des Ecritures d’Israël que cependant il ne cite pas directement, l’auteur s’adresse à des lecteurs juifs qui ne connaissent plus l’hébreu et sont fortement héllénisés, tout autant qu’à des lecteurs grecs qu’il veut convaincre de la qualité de la sagesse juive, héritage de l’histoire d’Israël.

« Dieu n’a pas fait la mort » (1,13). Le livre rejoint le désir d’immortalité et d’incorruptibilité chez les grands de ce monde, tout autant que chez tout homme. De là, il veut montrer que la justice est la racine de l’immortalité, et que l’intention divine du créateur est de vaincre la corruptibilité des créatures.

Le premier temps de sa réflexion s’interroge sur la justice. Ensuite, il montre ce qu’est la Sagesse, comment il convient de s’attacher à elle, de chercher sa compagnie, voire de désirer l’épouser, comme le sage Salomon. Car la Sagesse, depuis les origines, connaît le dessein de Dieu, et accompagne son accomplissement, comme on peut le voir en relisant la grande geste de l’Exode, et la manière dont elle sépare les Egyptiens des fils d’Israël.

Le cours proposera une lecture cursive de l’ouvrage, tenant compte de la disposition et de la structure de celui-ci.

Télécharger le tract

Maurice Gilbert, « Sagesse de Salomon » DBS XI, coll. 58-119.
Maurice Gilbert, « La structure de la prière de Salomon (Sg 9) », Biblica 51 (1970) pp. 301-331.
Paul Beauchamp, De libro Sapientiae Salomonis (PIB, Rome 1963).

Ouvert à tous.

Avec :

Jean-Marie CARRIÈRE

Jésuite, licence de l’Institut Biblique Pontifical (Rome), doctorat à l’Institut Catholique de Paris, professeur d’exégèse biblique.

Voir son profil