Introduction à la pensée de Hannah Arendt

#
Chargement Événements

Hannah Arendt est sans conteste une figure intellectuelle majeure du XXe siècle ; sa vie et son œuvre ne cessent d’ailleurs d’être commentées. Pourtant, sa pensée reste inclassable, voire énigmatique, et elle déborde toute interprétation. Femme juive, libre et indépendante, Arendt refuse l’étiquette de philosophe et revendique celle de « théoricienne de la politique ». Dialoguant aussi bien avec les poètes et les écrivains qu’avec les hommes d’action, elle s’enracine néanmoins dans la tradition philosophique allemande. Elle s’intéresse par ailleurs au christianisme en rédigeant sa thèse sur le concept d’amour chez saint Augustin ; elle travaille également les évangiles et s’appuie sur l’enseignement de Jésus pour forger ses propres thèses sur l’action, la puissance de la foi, le pouvoir de pardonner, ou encore le scandale du mal.
Ce cours propose d’introduire à la pensée d’Arendt, en mettant en lumière son originalité et sa pertinence pour aujourd’hui, à travers différentes thématiques : la dignité du politique, les conditions d’une humanisation authentique, le monde commun, la banalité du mal, la « question juive », le rapport au christianisme, l’importance de l’esthétique.

Introduction à la pensée de Hannah Arendt

Bibliographie :
H. ARENDT, Vies politiques, Gallimard, coll. « Tel », 1974.
H. ARENDT, Qu’est-ce que la politique ?, Seuil, coll. « L’ordre philosophique », 1995.
H. ARENDT, Les origines du totalitarisme, Gallimard, coll. « Quarto », 2002.
H. ARENDT, L’humaine condition, Gallimard, coll. « Quarto », 2012.

Photo ©DR

Ouvert à tous.

Avec :

Véronique ALBANEL

Docteur en philosophie, ancienne élève de l’ENA, professeur de philosophie au Centre Sèvres, maître de conférences à Sciences Po. Présidente de JRS France – Service Jésuite des Réfugiés. Recensions d’ouvrages pour la revue Etudes.

Voir son profil