Enquête sur le sentiment religieux.

#
Chargement Événements

Nous partirons du diagnostic contemporain sur la modernité, bien résumé par le constat que fait le Pape Jean-Paul II en 1998, dans sa lettre encyclique Fides et Ratio : celui du déclin, depuis la fin du Moyen âge, de la théologie scolastique au profit d’une religion du cœur. La constitution de la théologie mystique en théologie positive au XVe siècle, la multiplication des traités d’introduction à la vie dévote à destination des fidèles au XVIe et XVIIe siècle, l’essor du piétisme en Allemagne, les Pensées de Pascal, et les Discours de Schleiermacher à la fin du XVIIIe siècle sont autant de jalons de cette évolution. Jean-Paul II déplore cette évolution : une foi fondée sur le sentiment, étant purement affective, conduirait le croyant à ne vivre qu’une expérience personnelle et subjective, coupée de toute communauté théorique et pratique.

Notre enquête examinera ce postulat de façon philosophique, au sens où il s’agira de poser et de tâcher d’élucider quelques-unes des questions suivantes : existe-il quelque chose comme un « sentiment religieux » ? Autrement dit, y-a-t-il des sentiments que seuls les croyants ressentiraient, ou bien les sentiments religieux ne sont-ils que des sentiments communs auxquels le croyant donne un sens particulier ? Deuxièmement, le sentiment religieux condamne-t-il la foi à n’être qu’un vécu personnel, comme le craignait Jean- Paul II, entraînant le croyant dans une dérive sentimentaliste qui perdrait tout rapport à la raison ? L’enjeu est de savoir si le sentiment replie nécessairement le croyant sur une expérience privée et ineffable coupée de toute objectivité.

Enquête sur le sentiment religieux

Bibliographie indicative :

  • H. Brémond, Histoire littéraire du sentiment religieux en France, réédition en 5 volumes sous la direction de François Trémollières, Paris, Jérôme Million, 2006.
  • I. de Loyola, Journal des Motions intérieures, Lessius, 2007.
  • Pseudo Denys l’Aéropagite, Le livre de théologie mystique, L. Chardin (trad.), Paris, Broché, 2002.
  • B. Pascal, Pensées, éd. Philippe Sellier, Paris, Classiques Garnier, 1991.
  • F. Schleiermacher, De la religion. Discours aux personnes cultivées d’entre ses mépriseurs, trad. de B. Reymond, Paris, Van Dieren Editeur, 2004.

Ouvert à tous.

Avec :

Laetitia SIMONETTA

Ancienne élève de l'École Normale Supérieure de Lyon, agrégée et docteur en philosophie.

Voir son profil