Cycle de conférences – A l’écoute du Coran

#
Chargement Événements

Le Coran est, pour le croyant, une « récitation » de la Parole de Dieu, présence d’une Présence, qui deviendra Ecriture. Traduite, elle devient un « essai d’interprétation du Coran inimitable ». Durant ces conférences introductives, la lecture d’un passage en français sera donc accompagnée de sa récitation dans sa langue originelle et quelquefois de sa représentation graphique. Il en sera ensuite proposé un commentaire traditionnel ou littéraire déployant ce que Dieu dit de Lui-même, de l’homme et du monde, au croyant qui l’écoute, et comment il le dit.

1. « Louange à Dieu, Seigneur des univers, Celui qui fait miséricorde, le Miséricordieux, le Souverain du jour du jugement » (Q. 1) : prier Dieu avec la Fatiha.
2. « Dieu, il n’y a de dieu que Lui, le Vivant, le Fondant » (Q. 2, 255) : Dieu, avec le Verset du Trône.
3. « Dieu est la lumière des cieux et de la terre » (Q. 24, 35) : le Verset de la Lumière et l’interprétation symbolique d’une « parabole ».
4. « Par les coursiers haletants » (Q. 100) : l’imminence du jugement entendue dans une récitation qui galope.
5. « Non ! Je jure par cette cité… Ne lui avons-nous pas donné deux yeux, une langue et deux lèvres ? Ne lui avons-nous pas montré les deux voies ? » (Q. 90) : l’empreinte du microcosme dans le macrocosme.
6. « Par la clarté du jour ! Par la nuit quand elle s’étend ! Ton Seigneur ne t’a ni abandonné ni haï” (Q. 93): Dieu est proche de celui qui le prie le jour ou la nuit, de l’orphelin, du pauvre et de l’égaré.

Libre participation aux frais

Le Coran est, pour le croyant, une « récitation » de la Parole de Dieu, présence d’une Présence, qui deviendra Ecriture. Traduite, elle devient un « essai d’interprétation du Coran inimitable ». Durant ces conférences introductives, la lecture d’un passage en français sera donc accompagnée de sa récitation dans sa langue originelle et quelquefois de sa représentation graphique. Il en sera ensuite proposé un commentaire traditionnel ou littéraire déployant ce que Dieu dit de Lui-même, de l’homme et du monde, au croyant qui l’écoute, et comment il le dit.

1. « Louange à Dieu, Seigneur des univers, Celui qui fait miséricorde, le Miséricordieux, le Souverain du jour du jugement » (Q. 1) : prier Dieu avec la Fatiha.
2. « Dieu, il n’y a de dieu que Lui, le Vivant, le Fondant » (Q. 2, 255) : Dieu, avec le Verset du Trône.
3. « Dieu est la lumière des cieux et de la terre » (Q. 24, 35) : le Verset de la Lumière et l’interprétation symbolique d’une « parabole ».
4. « Par les coursiers haletants » (Q. 100) : l’imminence du jugement entendue dans une récitation qui galope.
5. « Non ! Je jure par cette cité… Ne lui avons-nous pas donné deux yeux, une langue et deux lèvres ? Ne lui avons-nous pas montré les deux voies ? » (Q. 90) : l’empreinte du microcosme dans le macrocosme.
6. « Par la clarté du jour ! Par la nuit quand elle s’étend ! Ton Seigneur ne t’a ni abandonné ni haï” (Q. 93): Dieu est proche de celui qui le prie le jour ou la nuit, de l’orphelin, du pauvre et de l’égaré.

Libre participation aux frais

Ouvert à tous.

Avec :

Jean-Marc BALHAN

Jésuite, maîtrise en biologie, licence en islamologie. Curé de la paroisse d’Ankara et président de l’Union des Religieux de Turquie ; impliqué à différents niveaux dans le dialogue inter religieux en Turquie.

Voir son profil