« Consolez, consolez mon peuple » – Isaïe

Chargement Événements

Et le jeudi 5 avril
Le Deutéro-Isaïe frappe par la densité de son écriture, message d’espérance adressé aux exilés ; l’espace et le temps paraissent cependant s’y déployer sans limite. L’espace n’est rien moins que l’univers tout entier, jusqu’aux « îles lointaines ». Sans oublier dans cet espace comme pour le baliser, des lieux plus particuliers : Jérusalem, Babylone, le désert. Quant au temps, il semble comporter une extension tout aussi grande. L’espérance à venir, la bonne nouvelle annoncée du salut, traversent le passé comme le présent immédiat.
Les acteurs qui évoluent sur cet horizon sont pluriels. Il y a Dieu tout d’abord, maître du temps et de l’espace, créateur de nouveauté. Un Dieu étonnant, dont on multiplie à souhait les noms, les visages. Un Dieu qui vient libérer, consoler, sauver, racheter … Sur cette scène du monde sont également présents : Israël, les nations et la figure du serviteur de Dieu. Un serviteur de Dieu souvent identifié à Israël, et parfois anonyme. Il faut probablement inclure parmi ces acteurs, les idoles des nations, malgré leur inertie et la parole de Dieu, toujours agissante…
Comprendre à travers le jeu des images se croisant, se superposant, quelle théologie se dessine, sera un des objectifs du séminaire. Cela passera par une attention minutieuse, au vocabulaire, au style poétique du texte.
Les questions suivantes pourront être abordées :
– L’examen des multiples visages de Dieu : quel Dieu est à l’oeuvre dans ces textes ? On accordera une place particulière à l’interaction propre au Second Isaïe entre le Dieu créateur et sauveur.
– L’articulation entre le particulier et l’universel : comment le salut annoncé à Israël concerne les nations.
– L’approfondissement de la figure du serviteur : qui est serviteur ? quels sont les traits spécifiques du ou des serviteurs ? En raison de la fécondité de ce thème, un prolongement de cette étude sera proposé à travers l’histoire de l’interprétation de quelques passages.
– La critique des idoles : sur quoi repose-t-elle ? …
Une connaissance de l’hébreu est souhaitable, sans être indispensable.

ouverts "sur autorisation" du directeur (il faut faire une demande écrite présentant ces motivation), formulaire à demander au secrétariat

Avec :

Solange NAVARRO

Xavière, licence canonique et capacité doctorale en théologie, maître-assistant en exégèse biblique

Voir son profil