Chine plurielle – Les nouvelles Routes de la Soie et l’Afrique

#
Chargement Événements

16 mars 2019 :  Les nouvelles Routes de la Soie et l’Afrique

Lamido Sanusi – gouverneur de la banque centrale du Nigéria – incitait les pays africains à prendre leur développement en main et les exhortait à mettre la Chine au service de leur stratégie de développement. La présence chinoise est surtout manifeste dans le secteur de la construction (prestation de services), de la prospection pétrolière et minière (investissement) mais aussi et surtout dans l’importation de marchandises (véhicules routiers, textiles). En d’autres termes, les entreprises chinoises participent peu à la production matérielle sur le continent. Par suite, cette présence en Afrique est qualitativement très différente de celle des entreprises occidentales en Chine à l’origine du « miracle » chinois. Il ne suffit pas que les gouvernements africains instrumentalisent les entreprises chinoises, encore faut-il que leur participation s’insère dans une stratégie intelligible de développement qui prenne en compte le coût réel des investissements. Alors – et seulement alors –, on pourra se demander si la Chine est effectivement une opportunité et si son soutien financier aux entreprises chinoises pourra être utilisé au profit du développement de l’Afrique.

La présence chinoise en Afrique est surtout manifeste dans le secteur de la construction, de la prospection pétrolière et minière mais aussi et surtout dans l’importation de marchandises. Par suite, cette présence est qualitativement très différente de celle des entreprises occidentales en Chine à l’origine du « miracle » chinois. Il ne suffit pas que les gouvernements africains instrumentalisent les entreprises chinoises, encore faut-il que leur participation s’insère dans une stratégie intelligible de développement qui prenne en compte le coût réel des investissements. Alors – et seulement alors –, on pourra se demander si la Chine est effectivement une opportunité et si son soutien financier aux entreprises chinoises pourra être utilisé au profit du développement de l’Afrique.

Avec la participation de Thierry Pairault, sinologue et socio-économiste, est directeur de recherche émérite au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et membre du Centre de recherche sur la Chine moderne et contemporaine de École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) où il co-anime deux séminaires, l’un sur les Présences chinoises en Afrique et l’autre sur les Nouvelles territorialités entre l’Asie et l’Afrique.

Photo ©Thierry Pairault

Au sujet du cycle de conférences Chine Plurielle, de l’Institut Ricci
Chaque année, les conférences données dans le cadre du programme Chine Plurielle visent à proposer une approche nuancée et originale de la Chine et de ses habitants à travers des thèmes qui, le plus souvent, sont étroitement liés à des événements ou à des phénomènes récents. Le format retenu (une conférence d’une petite heure et demie, une courte interruption et une séance question-réponse d’une heure et demie également) permet une plongée profonde dans les problématiques abordées par les intervenants, tous des spécialistes des sujets traités attachés aux meilleurs établissements de recherche de notre pays.

100 € pour 8 conférences 15 € pour la conférence

Photo ©DR

 

Ouvert à tous

Avec :

Michel MASSON

Jésuite, enseignant invité, historien des idées en Chine contemporaine. Diplômé de Harvard, professeur à l’Université chinoise de Hong Kong de 1979 à 1987. 

Voir son profil