Chagall exégète

#
Chargement Événements

En 1931, Chagall et sa famille partent une année en Palestine suite à la commande du marchand Vollard pour une Bible illustrée. Ce voyage signe un tournant dans l’œuvre du maître : passage de son imaginaire judéo-russe à une thématique biblique, mais aussi passage à une peinture d’interprétation du texte biblique. à partir des années soixante Chagall se lance dans son grand-œuvre : douze tableaux consacrés à la Genèse et à l’Exode, et cinq au Cantique des cantiques. Comme il le dira dans une conférence de 1963 à Washington,  »la perfection dans l’Art et dans la vie est issue de cette source biblique. Sans cet esprit, la seule mécanique de logique et de constructivité dans l’Art comme dans la vie ne porte pas de fruits. » Il fera don de cette œuvre-testament au musée  »Message Biblique » de Nice.

Ses tableaux sont de véritables midrashim picturaux. Nous contemplerons de près trois œuvres :  »Abraham et les trois anges »,  »Le sacrifice d’Isaac » et  »Moïse au buisson ardent ». A chaque fois nous commencerons par une lecture narrative du texte biblique correspondant (Gn 12-24 et Ex 1-20). En découvrant à quel point l’exégèse narrative et l’exégèse picturale s’éclairent, nous retrouverons l’intuition de Genèse 1 : Dieu n’a pas seulement parlé la création, il y a laissé son image.

Brève bibliographie

– Alter R., L’art du récit biblique (Bruxelles 1999).
– Les éditions Rmn – Grand Palais, Catalogue des collections Musée National Message Biblique
Marc Chagall (Paris 2001).
– Provoyeur P., Chagall Les Pastels du Message Biblique ( Paris 2011).
– Ska J.L., Le livre de l’Exode – Questions fondamentales et questions ouvertes (NRTh 2013).
– Weber A., Amishai-Maisels Z., Boespflug F., Maruani B., Chagall et la Bible (Paris 2011).
– Wénin A., Abraham ou l’apprentissage du dépouillement Gn 11,25-25,18 (Paris 2016).

Photo ©DR

ouvert à tous

Chagall exégète