Au coeur du malheur, la lumière ? Peut-on affirmer philosophiquement et théologiquement que le « malheur » est un lieu de salut ?

Chargement Événements

C e séminaire s’inscrit dans un processus de recherche initié au Centre Sèvres depuis 2011. La spécificité de la démarche repose sur une triple écoute : celle de la parole des plus pauvres, celle de la Parole de Dieu, et le travail d’auteurs théologiques et philosophiques.

Quel rôle peut-on reconnaître au malheur dans l’esquisse d’un sens possible, pour une existence individuelle, mais aussi dans une perspective collective (historique) ? La privation de point d’appui et le discrédit qui frappent certains jusqu’à les entraîner vers une sorte de perte de soi (brouillage du rapport aux autres et à soi, estompage de toute identité positive) peuvent-ils donner lieu, de manière tout à fait paradoxale, à une expérience de vérité, la naissance à un autre rapport à soi, au monde, à Dieu, qui puisse être reconnue comme prometteuse pour tous, éclairant ainsi un possible dénouement ultime positif ? En termes théologiques, c’est la question du salut qui est mise au travail de manière nouvelle. Si cette hypothèse s’avère envisageable, quels enseignements en tirer dans la manière de penser l’existence humaine et la vie en société jusqu’en sa dimension politique et historique ?
Nous explorerons cette question du salut en nous appuyant sur trois sources capables de résonner les unes avec les autres en s’éclairant mutuellement. Il s’agira de paroles de personnes marquées par la très grande pauvreté, de textes bibliques et de réflexions contemporaines sur le malheur et la kénose : Simone Weil et des théologiens.
Le séminaire se déroulera de 2018 à 2021.

Bibliographie :
S. WEIL, « L’amour de Dieu et le malheur » (1942), OEuvres, coll. Quarto, 1999, p. 695-716.

Le séminaire est ouvert à des enseignants et chercheurs ainsi qu’à des étudiants en cycle doctoral. Le nombre de participants est limité.
Pour toute précision, contacter Laure BLANCHON : laure.blanchon@centresevres.com

"strictement réservés" aux étudiants ordinaires, et donc sans possibilité d'inscription par les auditeurs.

Avec :

Frederic LE MEHAUTE

Frère Mineur, ingénieur, doctorant en théologie. Après un cursus professionnel en France et au Japon, il travaille auprès de personnes de la rue, de familles du Quart Monde et d’enfants des rues au Congo.

Voir son profil

Jean-Claude CAILLAUX

Bibliste de formation. Animateur de «La Pierre d’Angle» qui rassemble des groupes constitués de personnes en situation de précarité.

Voir son profil

Laure BLANCHON

Sœur ursuline de l’Union Romaine. Docteur en théologie ; maître de conférence en théologie dogmatique et pratique.

Voir son profil