Archéologie de la Route de la Soie : De Rome à la Chine

#
Chargement Événements

C’est grâce à la concomitance de la conquête romaine du Moyen-Orient et de la pénétration chinoise dans l’Asie moyenne, que le contact est pris, au Ier siècle av. J.-C, entre Rome et la Chine. Et au cœur de l’Asie, il faut compter avec les deux terres jumelles de Bactriane et de Sogdiane qui ont constitué la pièce centrale de l’ensemble asiatique ; son importance stratégique n’échappa ni aux Chinois, ni aux Parthes ou aux Perses, ni plus tard aux Romains. Terre riche et prospère enfin, elle jette, bien avant l’intervention des négociants du monde romain, les bases du commerce international dont elle sera l’indispensable plaque tournante.
Trois Routes constituent, de façon successive et parfois concomittente, les voies de passage des échanges commerciaux et spirituels. Tour à tour terrestres et maritime, elles subissent les péripéties de l’histoire liées aux incursions nomades et à la situation politique et économique de l’époque.
Nous verrons quelles ont été leurs implications dans la formation des relations des régions qu’elles ont traversées à la lumière des découvertes archéologiques et des textes séculaires qui les ont mentionné, depuis le IIe siècle avant notre ère.
Cartes et listes des illustrations accompagneront les images projetées sur écran ; aucune compétence en chinois n’est requise.

Ouvert à tous.

Avec :

Anne-Lise PALIDONI

Spécialiste des sites de la Route de la Soie et de sa botanique, docteur en sinologie (EPHE), DEA d’Archéologie chinoise (Paris IV-Sorbonne), ancienne élève de l’Ecole du Louvre (Japon et Chine), ancienne boursière du Ministère des Affaires Etrangères (Terrain en Chine)

Voir son profil