Enseigne à :
  • FACULTÉ DE THÉOLOGIE
|
  • Études patristiques – Histoire du christianisme
Statut actuel :
  • Ordinaire

Carrière & expérience

Jésuite, diplômé d’HEC, docteur en théologie patristique (Centre Sèvres) et en histoire du christianisme ancien (Paris-Sorbonne), maître-assistant au Centre Sèvres en théologie dogmatique et patristique.

Bibliographie

Ouvrage

Jean Chrysostome exégète. Le commentaire homilétique de la Deuxième épître de Paul aux Corinthiens, Rome, Pontificio Istituto Orientale (Orientalia Christiana Analecta 305), 2019.

 

En 1887, Frederic H. Chase publiait un ouvrage majeur intitulé Chrysostom, a Study in the History of Biblical Interpretation. Il posait ainsi un jalon dans l’histoire de l’exégèse biblique, mais aussi dans l’histoire des études chrysostomiennes. Évêque et orateur, théologien et maître spirituel, Jean Chrysostome apparaissait en effet sous un autre jour : comme un exégète, dont nous sont parvenues plus de six cents homélies consacrées à l’interprétation de l’Écriture.

Dans ce corpus abondant figure un commentaire complet de la Deuxième épître aux Corinthiens : un ensemble de trente homélies qui fournissent l’explication continue de cette épître de Paul. Ces homélies, qui n’ont jamais été étudiées, mettent en relief les thèmes essentiels de l’épître : le ministère de l’apôtre, ses relations affectueuses mais agitées avec les Corinthiens, la théologie de la réconciliation. Elles offrent également un aperçu des techniques exégétiques développées par Jean Chrysostome dans un cadre que l’on pourrait qualifier d’ordinaire – des prédications de semaine au style relativement simple, s’adressant à un public qui souhaite mieux connaître la Parole de Dieu, mais qui a encore besoin d’être encouragé sur le chemin de la vie morale et spirituelle.

Pierre Molinié décrit cette pratique exégétique en la replaçant dans son contexte historique et littéraire, mais aussi à l’intérieur d’une démarche rhétorique et théologique. Le commentaire livre alors un enseignement dogmatique, moral et spirituel. Cet ouvrage ouvre enfin des pistes de réflexions sur la valeur exégétique des citations bibliques et sur le statut d’une explication liturgique de l’Écriture. Une pratique parfois cernée à travers les catégories d’actualisation ou de performance, mais qui se laisse mieux décrire comme exégèse anaphorique.

Pour commander cet ouvrage aux éditions de l’Institut pontifical oriental, s’adresser à edizioni@orientaliachristiana.it.

 

Articles scientifiques

« “Ils n’avaient pas compris l’Écriture…” Jn 20, 9 dans l’exégèse de Jean Chrysostome », Revue d’études augustiniennes et patristiques 65/2 (2019), à paraître.

« L’exégèse de textes pauliniens dans l’Introduction d’Antonio Orbe. Une ouverture sur d’autres christianismes », Gregorianum 94/2 (2013), p. 301-320.

« La confession de foi inaugurale dans la Lettre 12 de Maxime le Confesseur », Revue d’études augustiniennes et patristiques 57/2 (2011), p. 325-356.

 

Autres articles

« Jean Chrysostome et le sacerdoce de l’aumône », Itinéraires augustiniens 57 (2017), p. 31-35.

« L’humour des sages. Les Pères de l’Église et le rire », Christus (2016), p. 59-68.

 

Participations à des ouvrages collectifs

« Esclave du démon ou pauvre diable ? La figure de Caïn chez Jean Chrysostome », dans Cahiers de Biblindex, à paraître.

« Un exemple d’actualisation exégétique : le motif du soir et du matin dans les homélies de Sévérien de Gabala sur la Genèse (CPG 4194) », dans Johan Leemans, Gert Roskam et Josien Segers (dir.), John Chrysostom and Severian of Gabala. Homilists, Exegetes and Theologians, Louvain, Peeters (coll. « Orientalia Lovaniensa Analecta » 282), 2019, p. 137-166.

« La prédication morale au service de l’exégèse », dans Jacky Marsaux (dir.), Jean Chrysostome lecteur de l’Écriture, Paris, Cerf (coll. « Supplément – Cahiers Évangile » 188), 2019, p. 33-41.

« Les récapitulations bibliques chez Jean Chrysostome », dans Christian-Bernard Amphoux et Jacqueline Assaël (dir.), Philologie et Nouveau Testament. Principes de traduction et d’interprétation critique, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence (coll. « Héritages méditerranéens »), 2018, p. 247-259.

« Vase d’argile ou vase précieux ? Saint Irénée et la théologie paulinienne du ministère (2 Co 4, 7 et 12, 9) », dans Agnès Bastit (dir.), Irénée de Lyon et les débuts de la Bible chrétienne. Actes de la journée du 1.VII.2014 à Lyon, Turnhout, Brepols (coll. « Instrumenta Patristica et Mediaevalia » 77), 2017, p. 363-381.

Participation à la traduction française d’Antonio Orbe, Introduction à la théologie des IIe et IIIe siècles (Introducción a la teología de los siglos II y III), Paris, Cerf (coll. « Patrimoines. Christianisme »), 2012.

 

Recensions

Bernard Pouderon et E. Norelli (dir.), Histoire de la littérature grecque chrétienne des origines à 451. I. Introduction : problèmes et perspectives ; II. De Paul de Tarse à Irénée de Lyon, Paris, Les Belles Lettres, 2016 ; dans REAug 64/1 (2018), p. 190-191.

Bernard Pouderon (dir.), Histoire de la littérature grecque chrétienne des origines à 451. III. De Clément d’Alexandrie à Eusèbe de Césarée, Paris, Les Belles Lettres, 2017 ; dans REAug 64/1 (2018), p. 191-193.

Bernard Pouderon (dir.), Histoire de la littérature grecque chrétienne. t. 2 De Paul apôtre à Irénée de Lyon, Paris, Cerf, 2013 (coll. « Initiations aux Pères de l’Église »), dans REAug 62/1 (2016), p. 121-125.

Jean Chrysostome, Homélies sur l’impuissance du diable, Introduction, texte critique, traduction et notes d’Adina Peleanu, Sources chrétiennes n° 560, Paris, Le Cerf, 2013 ; dans REAug 61/1 (2015), p. 177-179.

 

Cours et conférences disponible à l'écoute :
Les apparitions du Christ Ressuscité dans l’exégèse patristique

Les apparitions du Christ Ressuscité dans l’exégèse patristique

Colloque du 22 juin 2018, fruit d’un séminaire organisé conjointement par le Laboratoire d’études sur les monothéismes (UMR 8584 EPHE/CNRS) et par le Département d’études patristiques du Centre Sèvres.

Écouter
Voir tous les enseignants du Centre Sèvres