Servons la fraternité… Diaconia 2013

Des vœux pour la nouvelle année.
« La fraternité ne se décrète ni ne s’impose à coups de lois. Elle n’existe que comme l’horizon d’une promesse qui mobilise l’espérance de l’humanité, attelée à l’épuisante tâche de construire et de reconstruire sans cesse une cité habitable pour tous. La fraternité n’existe pas.

N’existent que des femmes et des hommes à reconnaître comme des frères, des personnes concrètes et singulières. La fraternité n’advient qu’avec le dérangement que provoque l’autre, la blessure qu’il inflige à mon autarcie quand, au travers de sa différence parfois traumatisante, je découvre en lui mon semblable, mon frère en humanité.

La nouveauté de la parabole évangélique, c’est d’avoir ouvert l’espace illimité d’une fraternité qui n’est circonscrite par aucune frontière culturelle et aucun cadre cultuel, qui n’est dictée par aucune règle morale et ne répond à rien d’autre qu’à la liberté de se tourner avec amour vers l’autre. »

 

Robert Scholtus, Christus, janvier 2013, p. 80