« Pour un renouveau de l’Eglise en Europe », Cardinal Reinhard Marx, « Etudes », mars 2015

« Pour un renouveau de l’Eglise en Europe », Cardinal Reinhard Marx, « Etudes », mars 2015
Partager
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

« Je reconnais avoir quelques interrogations sur le concept de « nouvelle évangélisation ». Il pourrait être confondu avec le modèle d’une reconquista spirituelle, comme s’il s’agissait de regagner un terrain perdu. En fait, il ne s’agit pas de restauration ou de répétition de ce qui fut autrefois, mais d’un nouveau départ, d’une nouvelle naissance, dans une situation nouvelle. Il ne s’agit pas non plus simplement d’un problème de communication, qui signifierait que, si nous avions davantage de personnes, de moyens financiers et de présence médiatique, nous pourrions atteindre l’objectif. En revanche, je peux très bien accepter l’idée si parler de « nouvelle évangélisation » signifie que nous sommes, non seulement en Europe, mais partout dans le monde, dans une situation nouvelle pour la foi, et que nous devons y répondre avec une pensée renouvelée. Il s’agit d’une démarche qui se déploie à travers toute l’histoire de l’Eglise. […]

 

Les nombreuses discussions autour de la nouvelle évangélisation me donnent le sentiment que beaucoup considèrent que la grande histoire du christianisme est derrière nous et que nous sommes face à un avenir incertain et plutôt anxiogène. Mais on ne peut aucunement évangéliser dans ces conditions.

 

Un pas important pour rejoindre les personnes, c’est celui de l’auto-évangélisation. Nous devons nous-mêmes en tant qu’Eglise lire sans cesse l’Evangile, en faire l’apprentissage d’une manière nouvelle, et ensuite en vivre. L’aspect révolutionnaire du message biblique, et particulièrement de l’Evangile de Jésus, n’a rien perdu de sa fascination et de son pouvoir de rayonnement. Combien s’y laissent interpeller à chaque époque, cela ne dépend pas de nous. Mais il est de notre devoir, dans l’annonce, dans la liturgie et, avant tout, dans le service des faibles, des malades et des mourants, d’en témoigner dans une grande sérénité et liberté et dans une grande joie. Nous n’avons pas besoin d’entrepreneurs de la religion mais de témoins.

 

Interview du Cardinal Reinhard Marx, Etudes, mars 2015

Dernières actualités

1974 – 2022 : entre héritage et modernité, histoire vécue de la bibliothèque du Centre Sèvres

Après 37 ans au coeur des bibliothèques jésuites, de restructuration en déménagements, de désherbages en recomposition des fonds, Jacqueline Diot a suivi de près les grandes évolutions de la Compagnie de Jésus. Sous un angle inédit, celui des livres. Avant de quitter le Centre Sèvres pour un repos mérité, elle propose un témoignage précieux tiré de ses recherches et de sa mémoire : celui de l’histoire de la bibliothèque des Facultés jésuites de Paris. Ce faisant, elle donne ainsi la parole aux ouvrages silencieux, dont le rôle est à définir dans un monde toujours plus connecté.

Après Ciase : revoir les enregistrements des quatre conférences

Retrouvez ici les enregistrements vidéo du cycle « Après la Ciase, penser ensemble l’Eglise » proposé en partenariat avec le Collège des Bernardins, l’Institut catholique de Paris (ICP) et le Centre Sèvres, en lien avec la Conférences des évêques de France (CEF) et la Conférence des religieux et religieuses de France (Corref)

Un diplôme d’éthique pour aider les acteurs de la santé à discerner en situation complexe

Pour aider les acteurs de la santé à faire face aux défis de la réflexion et de la pratique, un Diplôme universitaire d’éthique voir le jour.