« Pour un renouveau de l’Eglise en Europe », Cardinal Reinhard Marx, « Etudes », mars 2015

« Je reconnais avoir quelques interrogations sur le concept de « nouvelle évangélisation ». Il pourrait être confondu avec le modèle d’une reconquista spirituelle, comme s’il s’agissait de regagner un terrain perdu. En fait, il ne s’agit pas de restauration ou de répétition de ce qui fut autrefois, mais d’un nouveau départ, d’une nouvelle naissance, dans une situation nouvelle. Il ne s’agit pas non plus simplement d’un problème de communication, qui signifierait que, si nous avions davantage de personnes, de moyens financiers et de présence médiatique, nous pourrions atteindre l’objectif. En revanche, je peux très bien accepter l’idée si parler de « nouvelle évangélisation » signifie que nous sommes, non seulement en Europe, mais partout dans le monde, dans une situation nouvelle pour la foi, et que nous devons y répondre avec une pensée renouvelée. Il s’agit d’une démarche qui se déploie à travers toute l’histoire de l’Eglise. […]

 

Les nombreuses discussions autour de la nouvelle évangélisation me donnent le sentiment que beaucoup considèrent que la grande histoire du christianisme est derrière nous et que nous sommes face à un avenir incertain et plutôt anxiogène. Mais on ne peut aucunement évangéliser dans ces conditions.

 

Un pas important pour rejoindre les personnes, c’est celui de l’auto-évangélisation. Nous devons nous-mêmes en tant qu’Eglise lire sans cesse l’Evangile, en faire l’apprentissage d’une manière nouvelle, et ensuite en vivre. L’aspect révolutionnaire du message biblique, et particulièrement de l’Evangile de Jésus, n’a rien perdu de sa fascination et de son pouvoir de rayonnement. Combien s’y laissent interpeller à chaque époque, cela ne dépend pas de nous. Mais il est de notre devoir, dans l’annonce, dans la liturgie et, avant tout, dans le service des faibles, des malades et des mourants, d’en témoigner dans une grande sérénité et liberté et dans une grande joie. Nous n’avons pas besoin d’entrepreneurs de la religion mais de témoins.

 

Interview du Cardinal Reinhard Marx, Etudes, mars 2015